Sepp Blatter a annoncé que la FIFA va étudier la possibilité d'aider les arbitres de la prochaine Coupe du monde de football en intégrant sur le terrain des assistants supplémentaires. Le président de la FIFA a indiqué que la main volontaire de Thierry Henry, qui a permis à la France de marquer et d'éliminer l'Irlande en match de barrage pour le Mondial 2010 en Afrique du Sud, témoigne de la nécessité d'aider les arbitres.

Blatter a fait cette déclaration lundi lors de la conférence Soccerex à Johannesburg. Le comité exécutif de la FIFA va se réunir en urgence mercredi au Cap, deux jours avant le tirage au sort des groupes du Mondial 2010, pour discuter de cette idée d'ajouter des assistants lors des rencontres. Si la proposition est acceptée, elle sera débattue devant l'International Board à Zurich en mars pour une décision finale. «Il y a un manque de discipline et de respect du jeu de la part des joueurs, car ils trichent», a déclaré Blatter. «Il y a des personnes qui tentent d'en tirer profit, ce n'est pas bon, nous devons combattre cela. Nous avons un seul homme sur l'aire de jeu qui doit intervenir. Il a pour l'instant deux assistants, peut-être davantage dans le futur. Il a seulement deux yeux. Le contrôle des matches est maintenant placé sur l'agenda. Comment pouvons-nous éviter de telles situations comme celle que nous avons vu dans ce match si particulier ?», a-t-il dit.

Henry qui a clairement touché le ballon de la main, d'abord du bras puis de la main gauche, l'a empêché de sortir des limites du terrain puis a centré pour William Gallas dont le but a remis les deux équipes à égalité pour le 1-1 finale au Stade de France. Les Bleus qui l'avaient emporté 1-0 à Dublin lors du barrage aller, se sont qualifiés pour l'Afrique du Sud au détriment de l'Irlande éliminée. Blatter a annoncé que les Irlandais mécontents des circonstances de leur élimination, ont écrit à la FIFA pour être admis en tant que 33e équipe lors du Mondial 2010. La question sera elle aussi discutée lors du comité exécutif mercredi. Vu l'ampleur prise par l'affaire de la main de Thierry Henry qui semble rendre nécessaire une aide à l'arbitrage, le débat devrait se focaliser sur les moyens à mettre en oeuvre, à savoir soit l'usage d'assistants supplémentaires soit l'intégration de l'aide vidéo.

En Europa Ligue, l'UEFA teste cette saison l'arbitrage à cinq. En plus de l'arbitre central et de ses deux juges de ligne, un arbitre supplémentaire est présent près de chacune des surfaces des deux équipes afin de mieux juger des actions, et notamment savoir si le ballon est bien ou non entré dans le but. Blatter a toujours dit qu'il est contre l'aide vidéo qui pourrait aider l'arbitre à prendre les bonnes décisions. «Avec (l'apport de) la technologie, il est nécessaire d'arrêter la rencontre, il faut analyser les images», explique-t-il. «Je pense qu'il pourrait y avoir quelques assistants supplémentaires. »Je pense qu'il faut maintenir le facteur humain du football et ne pas aller vers le tout technologie. Si la technique est bonne pour savoir si le ballon franchit la ligne de but, elle pourrait être acceptée dans le football au niveau international«. Blatter a convenu que les barrages pour la Coupe du monde ont conduit cette année à plusieurs disputes qui seront discutées lors du comité exécutif. L'avantage que possèdent les équipes qui reçoivent lors du barrage retour devrait ainsi être évoqué.