Marchisio et Balotelli ont offert la victoire à la Squadra Azzurra dans la meilleure rencontre de ce début de Coupe du Monde, face à des Anglais déroutants.

Le deuxième grand choc du Mondial-2014, au lendemain du duel entre le champion du monde sortant et le vice-champion, qui a vu les Pays-Bas laminer l'Espagne (5-1), opposait l'Angleterre à l'Italie samedi soir dans le Groupe D.

On ne sait cependant pas trop si ces deux grandes puissances du football européen voulaient la victoire pour rejoindre le Costa Rica à la 1-ère place du groupe, ou surtout distancer de 3 points l'Uruguay de Luis Suarez, le meilleur joueur de la Premier League.

Toujours est-il que l'Italie l'a emporté 2-1 (mi-temps: 1-1) au terme d'un match haletant qui a tenu toutes ses promesses. Le gardien du Paris Saint-Germain Salvatore Sirigu qui remplaçait le capitaine aux 140 sélections Gianluigi Buffon, a frémi dès la 4-ème minute lorsqu'une terrible frappe de Raheem Sterling qui semblait victorieuse, avait en réalité abouti dans le filet latéral. Un autre tir signé Jordan Henderson l'obligea ensuite à se détendre. Andrea Barzagli sauva lui en catastrophe devant Daniel Sturridge (24-ème).

C'était pourtant l'Italie qui dans l'ensemble, monopolisait le ballon qu'Andrea Pirlo laissa habilement passer pour Claudio Marchisio. Le Juventino réussit à l'expédier au fond des filets de Joe Hart grâce à un envoi magistral (0-1, 35-ème).

Mais la réplique anglaise fut immédiate. Débordement sur la gauche de Wayne Rooney et centre parfait pour Sturridge (1-1, 37-ème). L'Angleterre allait l'échapper belle à plusieurs reprises dans les derniers instants de la mi-temps. Phil Jagielka écarta d'abord de la tête sur la ligne de but, un lob de Balotelli qui avait feinté Hart. Puis Antonio Candreva y alla d'un tir du droit renvoyé par le poteau. Ce n'était toutefois que partie remise.

Candreva, encore lui, centra du gauche en position d'ailier droit, offrant ainsi à Mario Balotelli son premier but en Coupe du monde (1-2, 50-ème). Un coup-franc du spécialiste Leighton Baines sollicita Sirigu (77-ème), qui préserva ainsi définitivement l'avance italienne. C'est même Pirlo qui fut le plus près de marquer sur coup-franc dans les arrêts de jeu, son tir de loin heurtant la barre.

L'Italie rejoint en tête du groupe D le surprenant Costa Rica qui a assommé 3 à 1 l'Uruguay, demi-finaliste du Mondial-2010.