La Juventus (groupe D) et l'Inter Milan (groupe B) ont peiné pour remporter leur deuxième victoire en deux matches. Mais les deux clubs italiens, respectivement finaliste et demi-finaliste de la Ligue des champions la saison dernière, sont déjà sur une voie royale pour se qualifier pour les huitièmes de finale.

Les Turinois ont attendu la 79e minute et le second but de la soirée du Tchèque Pavel Nedved pour mettre au pas la vaillante équipe de l'Olympiakos à Athènes (2-1). La Juve, avec six points, est à égalité avec la Real Sociedad qui est en train de réussir sur le plan continental ce qu'elle avait fait la saison dernière en Liga. Kovacevic et Xabi Alonso ont permis aux Basques d'aller surprendre Galatasaray à Istanbul (2-1). «En football, le plus important n'est pas d'avoir le ballon mais de marquer...», a rappelé l'entraîneur français de la Real, Raynald Denoueix, au terme d'un match dominé par les Turcs mais remporté par les Basques.

Kiev-Arsenal sera capital

L'Inter, grâce à un but de dernière minute de Christian Vieri - entré à l'heure de jeu et de retour après une absence de trois semaines due à une blessure aux chevilles -, a également évité les foudres de San Siro en dominant finalement le Dynamo Kiev (2-1).

L'Inter occupe seul la première place du groupe B, où Arsenal, après sa défaite initiale à domicile face aux Italiens (3-0), a laissé filer deux nouveaux points à Moscou contre le Lokomotiv (0-0). Thierry Henry a eu deux opportunités d'ouvrir la marque en première période, sur une frappe trop enlevée et sur un autre tir détourné par le gardien Sergei Ovchinnikov, qui s'interposait aussi avant la pause devant Ray Parlour, puis Robert Pires manquait la balle de match à la 60e

minute, dans un face-à-face avec le gardien russe. «Nous avons un sentiment de frustration car j'ai la sensation que nous aurions pu gagner», a commenté le coach Arsène Wenger. Le prochain match des Londoniens, à Kiev le 21 octobre, s'avère déjà capital. Une nouvelle contre-performance leur barrerait un peu plus la route dans une compétition qui ne leur réussit décidément pas.

Dans le Groupe C, enfin, Monaco, qui n'a fait qu'une bouchée de l'AEK (4-0), et La Corogne, qui a dominé le PSV Eindhoven (2-0), ont pris une option sur les deux places qualificatives. Fernando Morientes, auteur d'un doublé pour Monaco, montre match après match l'étendue de son talent, souvent sous-employé au Real Madrid après l'arrivée de Ronaldo. De bon augure avant de retrouver la Corogne dans moins d'un mois.

(avec AFP)

© Les Sports 2003