Il faudrait une offre vraiment énorme pour qu’on laisse partir Kevin.” Les mots sont ceux de Dieter Hecking, l’entraîneur de Kevin De Bruyne en Allemagne. Entre Manchester City et Wolfsbourg, la partie de poker continue. Ce mardi, il n’y a pas eu d’avancée significative dans ces discussions compliquées mais d’après nos informations, les négociations sont toujours en cours.

S’apercevant que De Bruyne n’était pas à l’entraînement de ce mardi au Vfl, certains y ont vu le signe d’un transfert imminent. Il était rentré en Belgique, pour des “raisons familiales” et ce n’est pas une fausse excuse : le joueur avait bel et bien un problème privé à régler de manière assez urgente. Le joueur et son clan gardent la même optique : il se prépare pour disputer la saison avec Wolfsbourg en Bundesliga et laisse son sort entre les mains des clubs.

Le huitième joueur le mieux payé de la planète

Mais on devine qu’au fond de lui, le Diable de 24 ans doit avoir des envies de déménagement. Car on a appris le montant du salaire que lui offrait Manchester City. Et il est mirobolant : chez les Skyblues, Kevin De Bruyne peut empocher 320 000 euros bruts par semaine. Soit plus de 16,6 millions par an. C’est quatre fois son salaire actuel en Bundesliga.

Le contrat proposé portant sur six ans, la somme totale offerte par City au joueur avoisine donc les 100 millions d’euros ! Le football étant ce qu’il est, rien ne dit que De Bruyne irait au bout de son contrat, mais le montant est très symbolique. Tout comme la durée : il deviendrait l’un des rares joueurs sous contrat jusqu’en 2021 dans un grand club européen.

Si le transfert se conclut, Kevin De Bruyne écrirait une nouvelle ligne de l’histoire… financière du football belge, dont il deviendrait le joueur le mieux payé, avec une courte avance sur Eden Hazard.

Il deviendrait aussi le huitième joueur le mieux payé de la planète, juste entre Zlatan Ibrahimovic et Wayne Rooney.

Ces montants faramineux, ajoutés à celui de l’offre de 69 millions formulée par City pour l’achat, auraient de quoi faire tourner la tête de nombreux joueurs. Heureusement, Kevin De Bruyne n’est pas du genre à tomber dans ce piège. Il est toujours resté très calme et posé par rapport aux sommes citées et il est prêt, quoiqu’il arrive, à gérer la pression. Avec ou sans gros chèque.


TOP 5 chez les Diables rouges


Les salaires actuels (bruts annuels)

Eden Hazard - Chelsea (15 millions) Quand on parle de salaire, le roi des Diables, c’est lui. Du moins tant que De Bruyne n’a pas signé à City. Selon les chiffres de la très sérieuse enquête de France Football, le Diable y ajoute 5 millions de revenus publicitaires par an. Hazard est sous contrat à Chelsea jusqu’en 2020.

Vincent Kompany - Man. City (11 millions) Depuis son arrivée à City, en 2008, Vincent Kompany a vu son salaire progresser au fil des prolongations. L’an dernier, après le Brésil, il a signé un nouveau contrat jusqu’en 2019, avec un salaire annuel tournant autour de 9 millions, auxquels s’ajoutent d’importantes primes.

Christian Benteke - Liverpool (8,8 millions) Le nouveau salaire de Christian Benteke à Liverpool n’a pas été dévoilé. Les médias anglais ont évoqué un montant de 10 millions d’euros par an, mais d’après des sources proches du dossier, c’est exagéré. Avec près de 9 millions par an, il serait devenu le joueur le mieux payé du noyau des Reds .

Marouane Fellaini - Man. United (7,6 millions) On se souvient d’un feuilleton qui avait duré jusqu’à la dernière minute du mercato estival de 2013. Au final, Fellaini avait signé à 23h59 un contrat de cinq ans à Manchester United, passant d’un salaire de 5,2 millions à Everton à 7,6 millions. Prolongera-t-il à Old Trafford ? Cette saison sera capitale.

Thomas Vermaelen - Barcelone (7,2 millions) Quand il a signé à Barcelone, personne ne pouvait se douter que le défenseur connaîtrait une première saison aussi pourrie. Il a donc négocié un joli salaire, qui lui assure 3 millions nets par an. C’est bien payé à la minute, mais de nombreux joueurs au Barça sont mieux payés que lui.

© IPM