L'Ukraine a vu son tournoi s'arrêter hier suite à sa défaite contre l'Angleterre lors de la dernière journée du groupe D. Pour se qualifier pour les quarts de finale, les Ukrainiens n'avaient pas d'autre alternative que de remporter la victoire contre les Three Lions.

Menés 1-0 peu après la pause, suite à un but du revenant Wayne Rooney, les joueurs ukrainiens ont ensuite jeté toutes leurs forces dans la bataille. A la 62e, Marko Devic, remplaçant d'Andrei Shevchenko à la pointe de l'attaque locale, pensait avoir ramené les deux équipes à égalité, mais l'arbitre n'accordait pas le but. Pourtant, John Terry dégageait bien le ballon après que celui-ci ait franchi la ligne de but, mais, ni le juge de ligne, ni l'arbitre placé à côté du but anglais ne l'ont vu.

Il y a deux ans, lors de la Coupe du Monde en Afrique du Sud, c'était l'Angleterre qui avait été flouée par ce type de décision arbitrale. En huitièmes de finale contre l'Allemagne, alors que l'Angleterre était menée 2-1, Frank Lampard avait vu son ballon rebondir sous la barre transversale et retomber d'un bon demi-mètre derrière la ligne de but, sans que le but ne soit accordé. Au final, les Three Lions s'inclinaient 4-1 et étaient éliminés.

C'est donc pour éviter que pareille erreur ne se répète, qu'un dispositif avec cinq arbitres, dont deux placés à côté de chaque goal, était utilisé pour la première fois dans un tournoi international, après avoir été employé lors des compétitions européennes de clubs.

Jusqu'à hier, le tournoi n'avait pas été entaché par une grosse erreur d'arbitrage. Le quintet arbitral du match Italie - Irlande ayant même validé avec raison un but d'Antonio Cassano. Là aussi, le doute avait été de mise quelques secondes, Damian Duff tentant de sauver son équipe en dégageant le ballon à même la ligne.

Blokhin furieux

Le sélectionneur ukrainien est revenu longuement sur l'épisode du but refusé affirmant que celui-ci était bien valable.

"Je ne veux pas tout mettre sur le dos des arbitres", a-t-il dit tout en jugeant que la défaite concédée mardi soir était "injuste".

"Nous sommes éliminés de l'Euro mais c'est le football, c'est le sport. Je tiens à dire que nous avons essayé de montrer du beau football dans ce tournoi et je pense que nous y sommes parvenus", a-t-il conclu.

Cet incident risque peut-être d'accélérer la mise en place du système de vidéo surveillance Hawk-Eye sur la ligne de but. La FIFA l'avait d'ailleurs testé le 2 juin dernier lors du match amical entre... l'Angleterre et la Belgique. Le Hawk-Eye devrait être utilisé en compétition officiel lors de la prochaine Coupe du monde des clubs qui se tiendra du 6 au 16 décembre 2012 au Japon.