Il a beaucoup été question, lors du comité exécutif de l'Union belge de football (URBSFA) tenu samedi, de la saga déclenchée par les négociations concernant le match face amical que la Belgique devait disputer le 3 mars face à l'Irlande du Nord et la confusion, dans le chef du sélectionneur fédéral Dick Advocaat, entre l'Ulster (Irlande du Nord) et l'Eire (Irlande).

Dick Advocaat avait déclaré mercredi à la télévision néerlandaise qu'il y avait une "taupe" au sein de l'Union Belge et qu'il fallait s'en débarrasser.

La fédération avait mis un message sur son site internet, disculpant son CEO Jean-Marie Philips accusé, à tort d'après l'Union Belge, d'être le fauteur du trouble. Elle signalait qu'elle traitait l'affaire en interne avec sérénité et que si coupable il y avait , il serait sanctionné.

Entretemps, on le sait, la fédération a trouvé un adversaire pour le match amical au stade Baudouin, la Croatie, choix qui devrait plaire à Dick Advocaat qui souhatait un adversaire de haut niveau (la Croatie est 10e au classement FIFA).

Dans un premier temps, le président de l'Union Belge, François De Keersmaecker avait dit que les décisions concernant les Diables Rouges devaient être prises en petit comité pour éviter les fuites.

Le comité exécutif a estimé que la communication sera simplement revue pour tout ce qui touche à l'équipe nationale et passera désormais uniquement par le service de presse de l'Union Belge, principalement par le porte-parole Nicolas Cornu et son adjoint Pierre Cornet.