Après l'Angleterre, le groupe D de la Coupe du monde de football a révélé le nom de sa seconde victime de marque mardi au terme du match entre les victimes inattendues du Costa Rica, l'Uruguay et l'Italie. Il s'agira de l'Italie qui ne pouvait pas perdre dans la chaleur (33°C) de Natal.

Elle s'est inclinée 0-1 à la suite d'un but inscrit à la 81e minute par le capitaine de la Celeste Diego Godin. L'Italie a joué la dernière demi-heure à dix après l'expulsion de Claudio Marchisio. L'Uruguay, qui termine 2e du groupe D derrière le Costa Rica, sera opposé en 1/8e de finale au 1er du groupe C qui sera connu en fin de journée.

Reconduisant l'équipe qui a battu l'Angleterre (2-1), l'Uruguay comptait faire pencher la balance grâce à Luis Suarez. Le buteur de Liverpool fut le premier à alerter un but. Son coup-franc nécessita les poings de Buffon, le portier italien (7e).

La rencontre, engagée, demeurait très fermée, pas question de prendre des risques inutiles de part et d'autre en début de match.

L'Italie, qui gérait le rencontre, n'avait d'autre solution à l'approche du rectangle adverse que de tenter de tirs de loin. Marchisio, Berzagli et Balotelli s'y essayèrent sans aucun succès.

L'Uruguay dessina son seul mouvement collectif de qualité à la 32e: une accélération de Rodriguez, puis un une-deux, entre Suarez et Lodeiro obligèrent Buffon à intervenir à deux reprises.

Les Italiens à 10

En revenant du repos, l'Uruguay adopta un jeu plus offensif. Cavani aurait dû bénéficier d'un penalty après avoir été ceinturé par Bonucci (51e).

Le une-deux entre Rodriguez et Suarez suivi d'un tir mal cadré précisa la menace (58e). Et quand Marchisio se fit expulser pour une semelle (59e), l'Italie se prépara à une dernière demi-heure difficile à dix contre onze.

Buffon signa l'arrêt du match sur un essai de près de Suarez (66e). La citadelle bleue était assiégée. Elle résista jusqu'à la 81e minute. Sur un corner de Ramirez, Godin, de la tête, propulsait le ballon au fond du but et l'Uruguay en huitièmes de finale.

L'Italie, déjà éliminée au 1er tour en 2010, est après l'Espagne et l'Angleterre la 3e nation à avoir gagné la Coupe du monde à rentrer au pays dès la fin de la phase de groupe.


Le but de Godin qui qualifie l'Uruguay


Le Costa Rica finit 1er

Un seul des trois champions du monde versés dans le Groupe D du Mondial-2014 de football participera aux 1/8-èmes de finale. En l'occurrence l'Uruguay, 2-ème derrière le Costa Rica, qui a en effet conservé la tête en réalisant un nul blanc contre une équipe d'Angleterre complètement remaniée, mardi à l'Estadio Mineirao de Belo Horizonte.

Les Costariciens, lors de leur quatrième phase finale, avaient auparavant déjà surpris face à l'Uruguay (3-1) et l'Italie (1-0). Ils affronteront le 2-ème du groupe C (Colombie, Côte d'Ivoire, Japon, Grèce) dimanche (22h00) à Recife.

L'Angleterre avait atteint les 1/8-èmes de finale contre l'Allemagne (1-4) au Mondial-2010 en Afrique du Sud.

Quel que soit le nom de son futur adversaire, le Costa Rica peut espérer viser au moins les quarts de finale du tournoi, ce qui serait historique pour une sélection qui n'avait jusqu'alors connu qu'un seul 1/8-ème, en 1990 (1-4 contre la Tchécoslovaquie), pour son premier Mondial.

Mais c'est l'équipe anglaise rajeunie (25 ans et 300 jours de moyenne d'âge) qui s'est montrée la plus dangereuse, notamment en première période où elle s'est offert plusieurs occasions franches par Daniel Sturridge.

L'attaquant de Liverpool était le seul rescapé, avec le défenseur Gary Cahill, du naufrage vécu jeudi face à l'Uruguay (1-2), Roy Hogson confiant le brassard de capitaine au vétéran Frank Lampard (36 ans) pour sa probable dernière sélection.

Le Costa Rica n'avait de son côté effectué que deux changements par rapport au match de l'Italie vendredi, Joel Campbell assurant une nouvelle fois l'animation offensive.

Campbell, justement, a ouvert les hostilités d'une frappe qui passa de peu à côté du but de Ben Foster (2), auteur d'une belle parade sur un coup franc direct de Celso Borges (23) dévié sur la barre.

Ce sont cependant bien les Anglais, avec un Sturridge omniprésent mais imprécis, qui ont le plus pressé. L'attaquant des Reds a ainsi manqué de justesse le cadre (12, 65) et a envoyé une tête au-dessus de la cage de Keylor Navas (35).

Il aurait surtout pu bénéficier d'un penalty (27) après avoir été déséquilibré dans la surface par le Brugeois du Club Oscar Duarte, mais l'arbitre algérien Djamel Haimoudi jugea inutile de siffler.

Les Anglais ont poussé dans les dernières minutes de jeu, avec les entrées de Raheem Sterling (62), Steven Gerrard (73) et Wayne Rooney (76), mais ont dû se contenter du point que leur vaut ce match nul.

Au moins ils ne quittent pas ce Mondial complètement bredouilles. Ce qui aurait constitué une bien triste première en 14 participations.