Football

La 3e place est-elle plus intéressante ?

Publié le - Mis à jour le

analyse yves taildeman

Nicolas Frutos a non seulement marqué un but splendide - c'est lui qui avait entamé l'action à 45 mètres du but, pour déposer le ballon dans le petit filet, après le centre millimétré de Boussoufa - mais il a aussi fait la plus belle déclaration de la soirée, mercredi, à Athènes. "On vise la première place du groupe." C'est beau à entendre de la part d'un joueur évoluant au sein d'une équipe belge.

Mais est-ce réaliste pour autant ? On craint que non. Anderlecht n'aura pas toujours la chance dont il a bénéficié en 2000 (coup franc dévié de Dheedene contre le PSV lors du match à domicile, victoire 2-3 au PSV malgré l'assaut des Hollandais). Et puis, surtout, il faut admettre que tant Lille que le Milan AC sont plus complets que le Sporting. A cet égard, le résumé télévisé du duel qui a opposé mardi Lille à Milan, est inquiétant pour... Anderlecht, tant les Italiens ont dominé nos voisins du Nord de bout en bout, ayant simplement oublié, au passage, de déflorer le score ! Si les Milanais évoluent, le 17 octobre prochain, sur le même rythme et avec le même esprit collectif, Anderlecht va éprouver énormément de peine à signer un résultat positif.

Une occasion unique gâchée

Autre constat : malgré les énormes efforts de la direction, certains joueurs restent limités au plus haut niveau de la compétition. Mémé Tchité marque les yeux fermés dans le championnat belge mais, et c'est surtout vrai techniquement, il peine en Ligue des Champions. Quant à Mbark Boussoufa, il est évident qu'il ne peut pas encore jouer 90 minutes à un niveau continental. Et la défense, elle, est encore plus fébrile qu'on ne le pensait dans un premier temps. Car si Olivier Deschacht fut la révélation des dernières semaines comme défenseur central, mercredi, il n'a pu dissimuler son manque d'expérience à cette place. Pareja, lui aussi, a souffert, et en ce qui concerne Leiva, il est trop tôt de le juger, puisqu'il disputait à Athènes son premier match complet. Mais il devra apporter beaucoup plus dans le futur, ne fût-ce que pour s'imposer comme le nouveau Vanderhaeghe.

En fait, au sortir de cette deuxième apparition européenne de la saison, personne ne savait, dans le clan des Anderlechtois, s'il fallait rire ou pleurer après ce score de 1-1. Certes, Anderlecht a loupé une occasion unique de se hisser en tête du groupe, et de viser la deuxième place en fin de campagne. Mais il est peut-être plus intéressant pour lui de terminer troisième. En Coupe de l'Uefa, Anderlecht pourrait, en effet, rêver d'une campagne à la Middlesborough, la saison passée. En Ligue des Champions, il lui faudrait un miracle pour atteindre les quarts de finale.

Parce que, soyons honnêtes, un adversaire du calibre de Liverpool ou de Chelsea aurait pulvérisé cette formation anderlechtoise rencontrée, mardi, pendant la dernière heure de jeu !

© La Libre Belgique 2006

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous