La Belgique rétrograde de six places et se classe 11e au classement des pays les plus attrayants pour y être footballeur professionnel, indique le 3e rapport d'Ernst & Young analysant le contexte fiscal et de carrière des footballeurs professionnels dans 30 pays en Europe, une étude commandée par FIFPro et la Commission européenne. Les Pays-Bas sont premiers à ce classement, devant l'Espagne.

Ernst & Young a comparé les divers tarifs d'imposition, possibilités de reconversion professionnelle après la carrière sportive et calculs des pensions. Ce sont les Pays-Bas qui s'avèrent être le pays le plus attractif, suivi de l'Espagne. La France, la Suède, la Finlande et le Danemark semblent aussi particulièrement intéressants.

La Belgique a perdu 6 places à ce classement et n'est plus que 11e.

"La Belgique dégringole en comparaison de la précédente étude, essentiellement en raison du fait que l'application de notre taux forfaitaire de 18 pc est désormais beaucoup plus limité et ne peut plus être adapté à des footballeurs actifs une année complète auprès d'un club", explique Wouter Coppens, Executive Director chez Ernst & Young.

"D'un autre côté, des tarifs avantageux sont appliqués pour les charges patronales en ce qui concerne les jeunes joueurs, par exemple, ce qui devrait être à terme bénéfique pour la formation des jeunes dans notre pays."