C'est dans un stade quasi vide que les Diables Rouges affrontaient la Tchéquie pour leur première sortie de l'année. A vrai dire on ne savait qu'attendre de ce genre de match où les joueurs ont plus souvent tout à perdre à deux semaines de la reprise de la Ligue des champions. Enfin, surtout quand on est Tchèque...

Tout commençait mal pour les Belges. Sur un corner, Jan Koller ouvrait la marque dès la 5e minute (0-1). La soirée déjà froide, devenait glaciale. A la 10e, Luigi Pieroni avait l'occasion de réchauffer l'assistance mais le Nantais perdait son duel face à Cech, meilleur gardien du monde selon José Mourinho.

Les Tchèques géraient alors la rencontre en s'appliquant un minimum. Il n'y avait guère d'occasions de but. La Tchéquie répétait ses gammes sans plus, ce qui laissaient aux Diables Rouges l'opportunité de lui jouer un mauvais tour. Car après tout, la Belgique avait envie de bien faire. Cela sautait aux yeux. Comme la qualité du terrain qui se dégradait de minute en minute.

Il fallait attendre la 30e minute pour assister à la troisième action dangereuse de la rencontre. Un excellent tir d'Ujfalusi était dévié par Stijnen en corner. Deux minutes plus tard, le Brugeois y allait d'une deuxième intervention remarquable sur une tête aux six mètres de Koller. Stijnen gardait les Belges dans le match. Dans la foulée, Vermaelen, blessé, devait céder sa place à Simons. A la 36e, Cech sortait du bout des doigts une balle que Pieroni voyait déjà au fond des filets. Même scénario 30 secondes plus tard. Un gardien de cette trempe a souvent le dernier mot.

Rien n'à signaler en ce début de seconde mi-temps si ce n'est les nombreux changements: trois dans les rangs tchèques, deux chez les Diables avec les montées des Anderlechtois Van Damme et Vanden Borre. La valse des changements se poursuivait et c'était au tour de Pieroni de quitter la pelouse bruxelloise pour Dembélé. Pourquoi ? Seul Vandereycken le savait.

A la 64e, Koller se créait une quatrième occasion de la tête mais la balle passait de peu à côté. Quelques minutes plus tard, Vandenbussche, qui remplaçait Stijnen, sortait bien à propos sur un contre tchèque. Quelques instants plus tard, il ne pouvait rien sur un bel envoi de Kulic (0-2).

La fin du match devenait malsaine avec un public qui sifflait et des Diables Rouges qui étaient réduits à 10 suite à l'expulsion de Vanden Borre.

Combien de temps tiendra encore Vandereycken à la tête des Diables ?