A mi-parcours, les clubs belges ont la cote sur la scène européenne.

Avec trois clubs qualifiés (Anderlecht, Genk et Gand) pour les seizièmes de finale de l’Europa League, le football belge a le vent en poupe. La preuve: la sixième place au classement annuel provisoire du coefficient UEFA, qui permet à la Belgique de se rapprocher des cinq plus grandes nations européennes que sont l’Espagne, l’Allemagne, la France, l’Angleterre et l’Italie. Mais comment fonctionne ce coefficient ? Que représente-t-il comme enjeu pour les clubs belges ? Voici les explications du "coefficient des associations", l’indice UEFA des pays.

© IPM Graphics

1. C’est quoi exactement l’indice UEFA ? Le coefficient des associations permet d’attribuer à chaque pays un nombre défini de places pour la Ligue des champions (C1) et la Ligue Europa (C3) mais aussi de préciser à quel stade de la compétition les clubs participent. Pour la C1 par exemple, les trois premiers du classement coefficient (Espagne, Allemagne, Angleterre) disposent de quatre représentants en C1 (dont un qui passe par un barrage). Le 4e et 5e n’en ont que trois. Et ainsi de suite. La Belgique, classée neuvième de ce classement, ne dispose que de deux représentants en C1 (dont un qui passe par un barrage).

2. Comment est-il calculé ? Calculé sur base des résultats européens des cinq dernières années, l’indice UEFA fonctionne sur un système d’attribution de points : chaque équipe remporte deux unités en cas de succès, une seule pour un nul (points divisés en deux lors des tours préliminaires). Les clubs qui atteignent les huitièmes de finale, quarts de finale, demi-finales ou finale d’une des deux compétitions européennes, reçoivent un point en plus à chaque qualification. Un bonus de quatre unités est également octroyé pour une participation à la phase de groupes de la C1 et quatre autres pour une qualification pour les huitièmes de finale. Enfin, l’instance européenne effectue une moyenne sur la saison de tous les points obtenus par pays. Elle additionne ensuite les moyennes des cinq dernières saisons, dont celle en cours, pour définir le classement final de l’indice UEFA.

3. La Belgique, neuvième au classement, peut-elle espérer mieux ? A court terme, la Belgique, classée neuvième du classement en début de saison, ne devrait pas rattraper l’Ukraine. En tout cas, pas tout de suite. Mais avec cette sixième place annuelle provisoire (voir infographie), il y a de quoi être positif puisque l’écart qui sépare la Belgique de l’Ukraine (8e) et du Portugal (7e) devrait diminuer. Pour preuve, malgré le zéro pointé de Bruges en C1 et l’élimination précoce du Standard en C3, les clubs belges avec 3 équipes (Anderlecht, Genk et Gand) sont mieux représentés à mi-saison que le Portugal avec deux équipes (avec Porto et Benfica) et l’Ukraine seulement avec une équipe (Shakhtar Donetsk). Le tirage au sort de l’Europa League, qui aura lieu lundi à Nyon au siège de l’UEFA, conditionnera certainement le futur résultat final du coefficient 2016-2017. L’objectif se trouve à plus long terme : réussir à approcher cette sixième place qui qualifie trois équipes, dont deux directement, pour la lucrative Ligue des champions. Aujourd’hui, la Russie, 6e de ce classement, garde tout de même un avantage intéressant, soit 11 points d’avance. Si nos représentants gagnent en régularité, cet objectif, utopiste pour les uns, réaliste pour les autres, pourrait atténuer le gouffre qui s’installera dès 2018 où l’Espagne, l’Allemagne, l’Angleterre et l’Italie se verront attribuer quatre places directes dans l’épreuve reine; si la réforme de la C1 est maintenue.

Coefficient UEFA sur cinq ans


1 Espagne 94 141
2 Allemagne 73 355
3 Angleterre 69 105
4 Italie 66 832
5 France 50 332
6 Russie 48 532
7 Portugal 46 999
8 Ukraine 41 433
9 Belgique 37 400
10 Turquie 36 00

*Dernière mise à jour le 07/12/16 sur le site de l’UEFA.

En attendant, il vaut mieux pour nos équipes belges parfaire leurs gammes au sein de l’Europa League. On l’a vu avec Bruges et son naufrage en C1, il y a encore du chemin à parcourir avant de lutter contre l’élite du football européen.