Battu 3-1 à Heusden-Zolder, Charleroi a raté l'occasion d'enfoncer totalement un concurrent direct. La victoire de l'Antwerp ce samedi contre Genk rapproche même les Carolos des sièges basculants. Devant, Bruges et le Standard ont gagné alors que le sommet entre Anderlecht et Mouscron s'est soldé par un nul blanc.

Mouscron se déplaçait donc au Parc Astrid dans un match avancé qui n'a franchement pas répondu aux attentes. Il faut dire que les Bruxellois semblent en vacances depuis quelques semaines et qu'ils assurent le service minimum. Mais en première mi-temps, on aurait dit qu'ils jouaient comme s'ils menaient 2 ou 3-0, en laissant l'adversaire contrôler le jeu mais en le cadenassant afin d'éviter qu'il ne se crée des occasions. Les circonstances n'étaient pas vraiment à ce type de spectacle et cela a copieusement déplu aux supporters qui ont copieusement sifflé lorsque l'arbitre signala le retour aux vestaires.

Ce fut un peu mieux après la pause mais simplement parce qu'on jouait dans la moitié de terrain de Vandendriessche. Côté danger devant les gardiens, ça restait très faible et le mécontentement était toujours de mise dans le public. A l'image de son soulier d'or Dindane, Anderlecht a levé le pied depuis janvier et vit sur ses lauriers. Après la rencontre, Herman Van Holsbeeck disait que son équipe avait “disputé son plus mauvais match de la saison” alors que Georges Leekens savait qu'un point pris chez le futur champion est toujours une bonne affaire même si ce soir, le Sporting était à prendre.

Finalement, les plus souriants après cette rencontre étaient les Standardmen, voyant leur dangereux concurrent hennuyer perdre des plumes alors qu'eux devaient négocier un périlleux déplacement à Beveren. Les finalistes de la coupe entreprirent bien la recontre et Van Dooren dut même sauver sur sa ligne un envoi qui avait trompé Carini. Mais c'est le Standard qui ouvrira la marque sur un but controversé : Walasiak fut lancé à la limite du hors-jeu et s'en alla ouvrir la marque alors que tout les Beverenois s'étaient arrêté de jouer. Ce qui est sûr, c'est que plus loin, Mpenza était bel et bien en position fautive au moment de la passe mais comme il ne participait pas à l'action, l'arbitre a laissé jouer.

Cet inscident engendra la frustration des joueurs de l'équipe locale et l'exclusion de Diallo n'allait rien arranger. Sous les cris de Dief (voleur, comme le dit si bien M. D'Onofrio en français), l'arbitre était mis en cause par les partisans des jaune et bleu. Dans cette ambiance tendue, le Standard ne jouait pas de manière extraordinaire mais avait le mérite de ne pas perdre le fil de la partie. Une partie qu'il prit définitivement à son compte quand Curbelo fit 0-2, évitant de belle manière le piège du hors-jeu.

L'autre candidat à la deuxième place (Bruges) recevait l'autre équipe waeslandienne (Lokeren) dans un match a priori disproportionné, surtout quand on connaît les dernières performances des Brugeois en championnat. Et on en eut confirmation après dix minutes à peine et un but de De Cock pour l'équipe locale. On ne jouait pas depuis une demi-heure que Verheyen avait déjà fait 2-0 et on sentait l'envie d'un troisième but. Et un attaquant Brugeois fera encore trembler les filets : Victor, de la tête, trompa... son propre gardien, relançant là le suspense. On vit alors les joueurs du Club totalement médusés et paralysés comme dans leurs plus piètres prestations du premier tour, affichant un doute que l'on pensait disparu. Ils tinrent cependant bon et conservent leur avance de quatre points sur le Standard.

Dans le bas du classement, l'Antwerp était contraint à l'exploit s'il voulait encore espérer en attendant le duel crucial de dimanche entre ses deux concurrents les plus directs. On ne sait pas si plus rien ne va à Genk ou si les Anversois ont enfin trouvé la voir de la victoire - cela doit être un peu des deux - mais les hommes de Marc Grosjean ont sévèrement battu les anciens champions de Belgique. Johnson, le nouveau héros local, ouvrit la marque après vingt minutes d'une partie équilibrée. Et, malgré une pression de plus en plus forte, les visiteurs ne parvinrent pas à égaliser.

Cela devenait très difficile pour l'équipe locale mais trois minutes de folie lui ont offert trois points très importants : un coup de tête de Sergeant et un exploit individuel de Pivaljevic et c'était 3-0 ! Bernd Thijs réduisit bien l'écart mais il était trop tard. Les supporters de Genk sont certainement en train de préparer une nouvelle fois leurs mouchoirs pour le prochain match à domicile de leur équipe.

Ce résultat rendait évidemment la confrontation entre Heusden et Charleroi des plus intéressantes. Une victoire des zèbres leur permettait de respirer et d'envoyer presque à coup sûr les Limbourgeois en D2, un succès d'Heusden relançait la course au maintien. Et c'est vers le premier scénario que l'on se dirigeant dans les minutes initiales avec un but très rapide d'Ikpeba, bien aidé par Dufer, après trois minutes de jeu seulement. Heusden réagit bien et prit le contrôle du match sans toutefois trouver le chemin des filets avant le milieu de la première période : un but de Barka remettait les équipes à égalité.

Après la pause, la lanterne rouge continua sur son élan et De Camargo fit trembler deux fois les filets hennuyers. Avec 21 points, Heusden est toujours dernier mais n'a plus que deux unités de retard sur l'Antwerp et quatre sur son adversaire du jour. Après la rencontre, Robert Waseige déplorait que le bon travail réalisé depuis son arrivée soit gaspillé par une telle prestation sur le terrain d'un concurrent direct. L'annonce de son départ en Algérie n'a certainement pas non plus aidé à rasséréner les esprits.

S'ils ne sont plus concernés par le maintien en théorie, les Montois aimeraient se sauver le plus vite possible mathématiquement. Leur déplacement à Saint-Trond, qui semble un peu avoir la tête ailleurs, était une belle occasion de s'approcher de cet objectif. Cardascio et Wamberto montrèrent la voie mais Mbonabucya relança la partie : quelques arrêts de Van de Putte permirent à Mons de quand même l'emporter 1-2. La Louvière a pour sa part dominé le Cercle de Bruges avec un tout bon Davy Cooreman contre son ancienne équipe. Ce dernier donna un avantage à ses couleurs qui durent toutefois attendre un but de Magro en fin de partie pour se rassurer. Notons enfin que le Lierse est allé prendre un point à Gand (1-1) et que Westerlo a battu le Germinal Beerschot 3-1.