BRUXELLES La France, qui a écrasé Chypre samedi (5-0), n'est plus qu'à un point de la phase finale de l' Euro 2004, vers laquelle l'Italie a fait un nouveau pas en balayant le pays de Galles (4-0) alors que l'Allemagne s'est singulièrement compliqué la vie après son nul en Islande (0-0). L'autre mauvaise opération de ce week-end est à mettre au comp- te de l'Espagne qui, sans jouer, est devancée de quatre points dans le groupe 6 par la Grèce qui l'a emporté en Arménie (1-0). Dans le groupe 7, après les victoires de la Turquie au Liechtenstein (3-0) et de l'Angleterre en Macédoine (2-1), tout se jouera le 11 octobre lors du choc entre ces sélections.

Face à une faible équipe de Chypre, la France, championne d'Europe, qui semble retrouver la dynamique victorieuse d'avant le Mondial 2002, a fait preuve de panache et s'est facilement imposée grâce à deux doublés, de Wiltord et de Trezeguet, et un but de Thierry Henry. Cette victoire aurait même pu qualifier les Français (six victoires en six rencontres) si les Slovènes (2es) n'avaient pas battu Israël (3-1). Mais avec cinq points d'avance sur la Slovénie et deux matches à disputer, la France n'aura besoin que d'un nul, mercredi, à Ljubljana.

Inzaghi impressionne

L'Italie n'est pas aussi près de la qualification mais s'est mise sur de bons rails en reprenant la tête du groupe 9 au pays de Galles, qu'elle a écrasé à domicile. Après avoir dominé pendant une heure, la Squadra Azzurra, privée de Francesco Totti (blessé), a fait imploser les Gallois grâce à un triplé - son premier en sélection - inscrit en onze minutes par Filippo Inzaghi, puis un penalty d'Alessandro Del Piero. L'Italie (un point de plus que les Gallois) se déplacera mercredi en Serbie-Monténégro tandis que les coéquipiers de Ryan Giggs recevront la Finlande (3e). En cas de victoire italienne et de défaite galloise, les hommes de Giovanni Trapattoni seraient qualifiés.

Pour l'Allemagne, l'avenir est moins rose. Le vice-champion du monde, sans inspiration ni fonds de jeu, est deuxième du groupe 5 avec un point de moins que l'Islande, chez qui il n'a pu faire mieux que 0-0, et un de plus que l'Écosse (3e), qu'il recevra mercredi. Pour décrocher la première place synonyme de qualification directe, la Mannschaft a donc son destin entre ses mains puisque après la réception de l'Écosse, elle accueillera l'Islande le 11 octobre.

Le record de Rooney

Dans le groupe 7, l'Angleterre s'est imposée en Macédoine (2-1) grâce à un but de Wayne Rooney -qui devient le plus jeune buteur international anglais (17 ans et 317 jours), battant le record de Michael Owen (18 ans et 133 jours) -, puis un penalty de David Beckham, alors que les Macédoniens avaient ouvert le score. Les Anglais, qui affronteront le Liechtenstein mercredi, sont à deux points de la Turquie, leader du groupe, qui elle sera exempte. Quoi qu'il arrive, le Turquie - Angleterre du 11 octobre, qui promet d'être chaud sur le terrain et en dehors, sera donc décisif.

L'Espagne, elle, est en mauvaise posture. Après sa victoire en Arménie (1-0), la Grèce la devance de quatre points et peut se qualifier sans jouer si l'Ukraine (3e) bat l'Espagne mercredi. Enfin, dans le groupe 3, le mano a mano se poursuit entre la République tchèque et les Pays-Bas, qui ont battu la Biélorussie et l'Autriche (3-1) et sont à égalité (16 pts) avant de se rencontrer mercredi.

Au total, huit équipes peuvent se qualifier mercredi: la France, le Danemark (gr. 2), la Rép. tchèque, la Suède (gr. 4), la Grèce, la Bulgarie (gr. 8), l'Italie et la Suisse (gr. 10).

© Les Sports 2003