Les dés sont jetés. Pour Anderlecht, la route de la phase de poule de Ligue des Champions passera par Belgrade. Le Sporting devra d’abord se déplacer au Partizan, le mercredi 18 août, avant de le recevoir le mardi 24 août. Même si cet adversaire est d’un tout autre calibre que les Gallois des New Saints, les Serbes semblent être un adversaire à la portée des Mauves. Les derniers résultats belges face au Partizan sont en tous les cas encourageants. En 2008-2009, le Standard s’était imposé 0-1 à Belgrade, grâce à un but de De Camargo, durant la phase de groupe de "C2". Les Rouches n’avaient pas volé leur victoire, même s’ils avaient souffert en seconde période. La saison dernière, c’est le Club de Bruges qui a affronté les Serbes lors de la phase de groupe d’Europa League. A l’aller, Bruges s’était imposé 2-0, avant de confirmer au retour (2-4). Et le Partizan n’avait vraiment pas montré grand-chose

Sacré champion de Serbie pour la troisième fois de rang la saison dernière, le Partizan n’a éprouvé aucune difficulté à passer les deux tours précédents, en signant quatre victoires. Les Serbes ont d’abord éliminé Pjunik (3-1, 0-1) puis les Finlandais d’HJK Helsinki (3-0, 1-2). Malgré ces bons résultats, la presse a critiqué le niveau de jeu du Partizan, qui ne reprend le championnat que samedi. L’homme en forme au Partizan, c’est l’attaquant brésilien Cléo. Il a déjà marqué cinq buts en quatre matches ! Très fort de la tête, c’est l’un des joueurs clés de l’équipe

Almami Moreira a lui aussi un statut de vedette à Belgrade : l’ancien Standardman évolue depuis 2007 au Partizan et il est très apprécié du staff et des supporters. Le capitaine Mladen Krstajic, ancien joueur de Schalke et du Werder, est le patron de la défense. Le Partizan compte également en ses rangs le prometteur Radosav Petrovic (21 ans). Le médian défensif a disputé la Coupe du monde avec la Serbie mais il a dû se contenter d’un quart d’heure de jeu, contre l’Allemagne. Petrovic devrait quitter le club cet été, mais sans doute en toute fin de mercato, après avoir affronté les Mauves.

Le Partizan a donc de belles armes. Mais l’attirail du Sporting paraît plus fourni et pour mériter sa place dans le bal des champions, Anderlecht doit être capable de battre un adversaire de ce niveau-là.