La réunion de crise convoquée pour cet après-midi par la Ligue Pro a débouché sur trois décisions, votée à l’unanimité moins le Standard (absent des débats) et évidemment Mouscron. La première est la demande au Comité Exécutif, qui se réunira samedi, qu’il remette tous les matchs de Mouscron jusqu’à une décision judiciaire. La deuxième est de se pourvoir en tierce opposition dans le débat judiciaire. La troisième est d’ajouter à l’agenda de la prochaine réunion de la Ligue Pro, le 4 décembre, la possibilité d’exclure le club de la Ligue Pro, comme nous l’écrivions ce matin. Etant donné que ce n’était pas à l’ordre du jour, la Ligue Pro n’aurait pas pu le voter aujourd’hui.

Pour appliquer une telle sanction, 2/3 des quinze clubs restants (c’est-à-dire au moins dix clubs) devraient se prononcer en faveur de cette sanction. Si un tel acte devait être posée le 4 décembre, Mouscron ne pourrait plus poursuivre le championnat de D1 (en partant du principe que le Comité Exécutif n’a pas suspendu le club avant) mais les équipes réserves et de jeunes pourraient, elles, continuer.

Quoi qu'il se décide samedi, il est probable que la décision prenne seulement effet à partir de lundi afin que le match contre Charleroi ne soit pas annulé en cours de journée alors que les spectateurs, comme les traiteurs,... ont déjà pris des dispositions.

La réunion a commencé sur le coup de 13h50, s’est poursuivie à partir de 14h30 sans Benoît Roul, le seul représentant de Mouscron, revenu un quart d’heure plus tard et parti définitivement sur le coup de 15h15 « parce que j’avais autre chose à mon agenda », a-t-il commenté en partant. La réunion s’est achevée un peu avant 16h. Mouscron communiquera davantage sur le sujet d’ici la fin de la journée.

A l'issue de la séance, durant laquelle le Standard était le seul club de D1 absent, le président de la Ligue pro Ivan De Witte a annoncé que la Ligue pro allait demander au Comité exécutif de l'Union belge de football de remettre tous les matches de l'équipe première de Mouscron jusqu'à ce qu'une décision définitive ait été prise sur le sort du club et sa licence.

"Les clubs ont trouvé unanimement la situation tout à fait inacceptable", a dit Ivan De Witte. "Nous avons demandé au Comité exécutif de se prononcer le plus vite possible. Cela pourrait être jeudi, vendredi ou samedi".