Hier, sur le coup de 11h, le président Johan Vermeersch s'est rendu auprès de ses joueurs pour leur dévoiler sa «liste noire». Liste regroupant les joueurs qui, à l'heure actuelle, sont persona non grata pour la saison prochaine. Il est brièvement revenu sur la «mascarade» de match face à La Gantoise avant d'exprimer le ridicule qu'il a ressenti face à ce piètre spectacle. Ridicule par rapport au public, aux téléspectateurs et aux sponsors.

«En tant que président, il est de mon devoir de remettre de temps en temps les pendules à l'heure », expliquait calmement le président du Brussels. «Je tiens à être clair: je leur ai communiqué le nom des treize joueurs qui, à ce jour, ont encore, à mon sens, leur place dans le noyau pour la saison 2006-2007. Cela ne revient pas à dire que les autres ne valent rien et qu'ils peuvent partir. Mais, si en fin de saison les joueurs non-repris ne me montrent pas un autre visage, ils pourront prendre la porte. Je ne veux pas qu'ils s'apitoient sur leur sort, mais qu'ils redressent la tête maintenant car dans dix matches, il sera trop tard.»

La liste des joueurs qui doivent encore faire leurs preuves pour garder leur place dans le noyau était prévisible...

Mario Espartero: en début de saison, beaucoup d'espoir avait été placé dans le milieu de terrain français. Il était attendu comme le leader naturel du groupe. Force est de constater que huit mois plus tard, son bulletin vire au cauchemar. Invisible dans l'entrejeu bruxellois, il a davantage fait parler de lui en dehors des terrains plutôt que sur la pelouse. Istvan Dudas: doublure de Nys, le Serbe n'a pas reçu la moindre occasion de s'exprimer sur le terrain. Kristof Snelders: titularisé à 18 reprises, l'attaquant a payé son manque de lucidité face au but. Mais aussi... Werry Sels, les blessés comme Clément, Theunis et Andersen ou les joueurs en méformes tels Zaaboub, Petö, Omonga et Selemani.

© Les Sports 2006