ÉCLAIRAGE

Saoulé de coups, le football belge s'enfonce davantage encore dans la nuit noire européenne. A deux niveaux de hiérarchie, soit en Ligue des Champions et Coupe de l'UEFA, ses figures de proue ont tristement défailli cette semaine.

Quel va être l'impact de leurs piètres résultats internationaux sur leurs prestations dans leur petit pré carré, seule aire, apparemment, où ils soulignent encore leurs différences avec les sans-grade? La dixième journée, prometteuse, devrait nous éclairer sur ce point. Son intérêt ira crescendo: demain soir, les quatre premiers du classement réévalueront leur malaise actuel dans des rencontres qui requerront toute leur vigilance. Le Standard apparaît, sans doute, comme le moins atteint des trois européens concernés. Dans le jeu, il n'a pas déçu à Bucarest. Il sera également confronté, avec le Germinal Beerschot, à l'adversaire le plus diminué et sûrement le moins costaud. Le Standard demeure, avec Bruges et Charleroi, une des trois formations invaincues en déplacement. Une bonne négociation de sa rencontre au Kiel pourrait lui rapporter gros en cas de défaillance, toujours possible, du leader brugeois à domicile contre une équipe de La Louvière toujours aussi surprenante.

Car vendredi prochain, en premier vrai match de gala de la saison, le Standard et le Club Bruges se défieront à Sclessin. Bruges ne s'exporte décidément plus en Europe. Même ses fondamentaux - une organisation rationnelle et une prestation individuelle sans faille de ses leaders naturels - y deviennent sujets à caution. Il lui arrive de peiner, aussi, à domicile: s'ils n'ont pas jeté leur gourme en tout début de compétition, les Louviérois peuvent réussir une jolie performance, ce dimanche, en avant-soirée, au Jan Breydelstadion

Mal-être mauve

Décevant sur le plan national, le Racing Genk accuse la même lacune qu'Anderlecht: un grave déficit de matches de qualité, stigmatisé par les deux présidents. Le Sporting et le Racing se retrouveront au stade Vanden Stock. Le Racing avait failli gagner à Bruges. S'il réédite une performance analogue dans la capitale, le mal-être des Anderlechtois frôlera vraiment le point de rupture, et pourrait faire tressaillir Hugo Broos.

Notons enfin que ce samedi soir, dans un Staaien qui désespère de voir enfin triompher ses favoris, deux menacés joueront gros également: le vaincu de Saint-Trond-Brussels ne sera pas précipité en enfer mais il pourrait fort bien lui en cuire, alors que Mons devra poursuivre son redressement contre Lokeren...

© Les Sports 2004