L'Allemagne et la Pologne, deux équipes installées en tête du groupe C avec trois points à l'issue de la première journée des phases de poules de l'Euro 2016, se sont quittées dos à dos jeudi soir, sur un nul blanc (0-0), le premier du tournoi. Au Stade de France, les deux formations ont livré un match intense, les Polonais tenant tête aux champions du monde en titre malgré le forfait sur blessure de leur premier gardien, Wojciech Szczesny, remplacé dans le onze de base par Lukasz Fabianski, portier de Swansea. A l'issue de cette rencontre, l'Ukraine est la première équipe assurée de ne pas connaître les huitièmes de finale. Côté allemand, Joachim Löw avait décidé de titulariser en défense Mats Hummels, tout juste remis d'une blessure au mollet. Shkodran Mustafi, qui avait pris la place habituelle d'Hummels lors du premier match de la Mannschaft dans cet Euro, avait pourtant livré un bon match face à l'Ukraine (2-0), marquant même le but d'ouverture.

Après une première mi-temps disputée, mais sans aucun tir cadré, la Pologne a été la première a causer une grosse frayeur à son adversaire après la pause, via Milik, le buteur de la victoire contre l'Irlande du Nord (1-0). Celui-ci, qui s'est démarqué pour être idéalement isolé face au but défendu par Neuer, dans le petit rectangle, a reçu un centre parfait de Grosicki, mais a complètement raté sa reprise de la tête et a finalement envoyé le ballon hors du terrain. Une minute plus tard, c'est la Mannschaft qui passait à son tour non loin de l'ouverture du score, avec un tir tendu de Götze, en plein sur Fabianski.

Le même Milik a été une nouvelle fois très malchanceux un quart d'heure plus tard, avec une autre occasion manquée de tuer le suspense en faveur de la Pologne. Sur le contre, l'Allemagne ripostait d'un tir d'Özil, obligeant Fabiansky à se détendre.

Les deux adversaires se sont donc créé des occasions, sans parvenir à tromper les gardiens, dont un Fabianski solide.

Allemagne et Pologne ont toutes deux 4 points à l'issue de cette deuxième journée du groupe C. Elles devancent l'Irlande du Nord (3 points), qui a battu l'Ukraine (0-2) plus tôt dans la journée. Le 21 juin, l'Allemagne affrontera la surprenante équipe de Michael O'Neill, tandis que la Pologne jouera contre l'Ukraine, éliminée mais qui aura sans doute à coeur de rétablir quelque peu son honneur après n'avoir encore marqué aucun but dans le tournoi.


Polonais et Allemands satisfaits

Joachim Löw (le sélectionneur allemand, au micro de la télévision ZDF): "Le match nul est complètement mérité, en défense on n'a pas laissé d'occasion, on n'a pas trouvé les solutions devant. On aurait préféré gagner mais un point nous suffit. On a bien travaillé au milieu du terrain, mais on n'a pas été bon dans la dernière passe, dans la dernière action". Son homologue polonais reconnaissait la logique du partage. ""Je n'ai pas vraiment eu peur qu'on encaisse un but, c'est vrai qu'il y a eu des moments lors desquels l'Allemagne contrôlait le match, on leur a laissé l'initiative pour pouvoir contre-attaquer, et vous avez pu voir en seconde période qu'on a pu se créer de bonnes occasions de marquer. On a beaucoup mieux joué et construit que lors du premier match, et je suis satisfait de la façon dont on a géré notre match. On a pas marqué de but donc je ne peux pas être content à 100% mais ce 0-0 est un résultat logique. L'Allemagne est une des meilleures équipes, collectivement comme individuellement, quand vous jouez contre une équipe de ce niveau c'est une satisfaction que notre prestation."

Jérôme Boateng le défenseur de l'Allemagne, élu Homme du Match: "On peut être content d'avoir fait 0-0. Il n'y avait pas assez de mouvement. On joue bien jusqu'au dernier tiers du terrain. On doit améliorer tout ça, sinon on n'ira pas loin. Défensivement on a bien joué, on doit être plus agressif et gagner plus de duels. On doit montrer autre chose."

Son équipier au Bayern, le Polonais Robert Lewandowski se félicitait du résultat. "Nous sommes satisfaits avec un point. L'Allemagne avait davantage de possession de la balle, et a joué très vite. On voulait être bien situés sur le terrain, et si possible jouer vers l'avant. En première période, on avait beaucoup de respect, par la suite en seconde période, on a eu nos possibilités."

Son ancien équipier à Dortmund et futur partenaire au Bayern, le défenseur allemand Mats Hummels reconnaissait le mérite des Polonais: "On a pas réussi à contrôler le match, les Polonais nous ont mis en difficulté en contre assez souvent, on a eu de la chance en seconde période, la Pologne était un adversaire difficile. Il nous a manqué un peu d'énergie dans les dernière minutes".