Les compliments lancés sur le dos de cette génération dorée sont désormais clairement chiffrés. En signant un 13 sur 15 au départ des qualifications censées les pousser jusqu’à Rio, les Diables actuels ont frappé fort.

Courtois fait mieux que Preud’homme et Pfaff

En gardant ses filets inviolés près de 355 minutes, Thibaut Courtois aura obligé certains observateurs à dépoussiérer leurs livres d’histoire pour savoir si un tel record avait déjà été parafé. Lors des phases qualificatives pour les Mondiaux 2010 et 2006, les Diables n’étaient jamais parvenus à bloquer le marquoir adverse plus de 90 minutes. Pour les Mondiaux de 1998 et de 2002, les filets belges avaient été préservés au maximum près de 180 minutes d’affilée. Même Michel Preud’homme (un peu plus de 300 minutes en 1992) et Jean-Marie Pfaff (330 en 1985) ne peuvent désormais plus concurrencer la performance établie par Thibaut Courtois.

Wilmots reste la référence

Avec dix buts marqués lors des cinq premiers matches, les Diables actuels se seront enfin débarrassés du chiffre 9 : celui qui lors de nombreuses phases éliminatoires (2012, 2008, 2004 ) avait chaque fois servi de plafond au nombre de buts marqués lors des cinq premières journées. Reste que la génération actuelle continue pour l’heure de se ranger derrière celle du Marc Wilmots joueur (11 buts en cinq matches lors des éliminatoires de 2002, 15 en 1998). A la différence de buts, les De Bruyne et consorts l’emportent toutefois largement (+10 aujourd’hui, +6 en 2002, +8 en 1998).

Les meilleurs exportateurs

Jamais au cours de toute son histoire, la Belgique n’avait commencé une phase qualificative par un enchaînement de trois victoires en déplacement. En route vers le Mondial 98, les Diables avaient quasiment atteint un record en empochant six unités sur les neuf disponibles. Seule la sélection de 1954 pourrait elle aussi revendiquer le record actuel en se targuant de deux victoires consécutives (en Finlande et en Suède) lors des deux seuls déplacements programmés.

Devant l’Espagne

Un coup d’œil jeté aux autres poules de la zone euro place les Diables rouges aux premières loges. Devant l’Espagne et sans doute la France (sous réserve du résultat de son cinquième match), les Belges restent toutefois devancés par les Pays-Bas (15 points), mais aussi l’Allemagne, la Bosnie et le Monténégro (meilleure différence de buts). De quoi booster encore leur appétit et leur ego.