Football

La peur du match d'ouverture

(Belga)

Publié le - Mis à jour le

Si Jürgen Klinsmann, le sélectionneur allemand, avait eu le choix, le match d'ouverture du Mondial n'opposerait pas demain l'Allemagne au Costa Rica. Il aurait préféré que ce soient les champions du monde brésiliens qui ouvrent la compétition. Jürgen Klinsmann avait d'ailleurs causé un certain émoi au sein de la Fifa en rejetant officiellement l'idée que le pays organisateur entame le tournoi. Le match d'ouverture apporte une dose de stress supplémentaire dont Jürgen Klinsmann et ses jeunes joueurs se seraient volontiers passés. Mais les arguments du maître à penser de la Mannschaft n'ont pas été entendus.

«Je ne voulais pas»

Depuis 1974, le champion sortant disputait automatiquement le match d'ouverture. Cette règle a été supprimée pour le Mondial 2006 avec la fin de la qualification automatique du tenant du titre pour la compétition suivante. Aussi est-on revenu comme jusqu'en 1970 (avec Mexique-URSS, 0-0) à la règle du pays organisateur donnant le coup d'envoi de la Coupe du Monde. L'Allemagne foulera donc en premier la pelouse de l'Allianz Arena de Munich, ce vendredi 9 juin, peu avant 18h00. «Je ne voulais pas jouer le match d'ouverture car il est bon de voir quelques matches avant de jouer, a déclaré Klinsmann. Vous avez, par exemple, une idée de la manière de faire des arbitres. Mais maintenant nous devons jouer ce match d'ouverture et c'est à nous de nous y préparer. Les attentes sont immenses mais la pression est quelque chose que l'on ne peut pas mesurer. Si vous ressentez la pression, je dirais qu'il faut la ressentir positivement comme quelque chose à préparer à l'avance.»

Franz Beckenbauer, président du Comité d'organisation de ce Mondial 2006, comprend les réserves de Klinsmann à propos du match d'ouverture «parce qu'ils ont souvent mal tourné pour les favoris.»

Personne n'a oublié la victoire des Diables Rouges (1-0) sur l'Argentine lors du Mondial 1982 en Espagne ou celle du Cameroun (1-0) sur les mêmes Argentins en 1990 en Italie. Sans parler du dernier France-Sénégal (0-1) en 2002. Toutefois, les statistiques sont favorables à l'Allemagne. En 15 participations, les Allemands n'ont perdu qu'une fois leur match d'ouverture (2-1 contre l'Algérie en 1982). En 2002, l'Allemagne avait écrasé l'Arabie Saoudite 8-0 pour entamer un parcours jusqu'en finale. Klinsmann n'en demandera pas autant. Une victoire lui suffit. «Nous voulons commencer le tournoi avec 3 points. Nous voulons remporter le match et satisfaire le public», a conclu le sélectionneur de l'Allemagne.

© Les Sports 2006

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous