La première sélection d'Aimé Anthuenis

Football

Christophe Berti

Publié le

La première sélection d'Aimé Anthuenis
© Belga

Il est passé d'un petit vestiaire sans fenêtre au Parc Astrid à un grand bureau éclairé au premier étage de la Maison de Verre, mais l'homme a toujours autant de dossiers posés devant lui, sur la table. Celui qui fut entraîneur dans un club depuis... 1980 avoue qu'il a écouté la radio, samedi soir, avec une pointe de nostalgie. `Certains disent que je n'ai rien à gagner en équipe nationale: on sort d'une qualification et d'une bonne Coupe du Monde, des joueurs importants arrêtent et on ne s'est plus qualifiés, sur le terrain, pour un Euro depuis... 1984. Quitte à passer pour un homme old-fashion, je considère avant tout ma nomination comme un grand honneur. Mais quand on parle de couronnement de ma carrière, cela me fait peur, car j'ai l'impression qu'on me met à la pension!...´

Sa première escale chez les Diables s'appelle Szczecin, un port commercial et industriel de l'Ouest de la Pologne, où les Diables joueront mercredi. En début d'après-midi, Anthuenis dévoilera sa première sélection. `Elle sera spectaculaire... par obligation. Cinq joueurs ont décidé de mettre fin à leur carrière internationale (Wilmots, Walem, Verheyen, Boffin et Strupar). Je n'ai tenté d'en retenir aucun, car ce ne sont pas des gamins et je connais leurs motivations personnelles. D'autres sont blessés, d'autres encore hors forme. D'où la nécessité pour moi d'appeler une dizaine de nouveaux. En plus, je nourris la volonté de faire quelques tests. Par exemple, à droite, je connais Deflandre et Peeters, j'aimerais voir Vreven à l'oeuvre. Et je pense qu'il est bien de faire appel aux jeunes.´

`On jouera en 4-4-2´

Au vu de cette situation, on peut se demander quel sera le système Anthuenis, après les tests à répétition de Leekens, qui changeait de façon de jouer au gré des adversaires et de la forme de ses troupes et le 4-4-2 souple de Waseige, qui a connu peu de modifications en trois ans. Entre les deux méthodes, Anthuenis n'hésite pas. `On va jouer en 4-4-2... pour commencer. La base existe après l'excellent travail réalisé par Robert. Peut-être peut-on me taxer d'être un conservateur, comme on l'a dit à propos de Waseige ou de Thijs. Mais si la formule fonctionne, le reste importe peu...´

© Les Sports 2002

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous