La Belgique est 49ème, la Bosnie 58ème. Tous les journaux, tant francophones que néerlandophones, s'accordent à dire que le sélectionneur fédéral sera probablement limogé suite à cet affront, qui s'assimile à une quasi élimination dans la quête d'un ticket qualificatif pour la prochaine Coupe du monde de 2010 en Afrique du Sud.

"Vu le 0 sur 6 contre la Bosnie, le sort de Vandereycken est scellé," écrit La Dernière Heure-Les Sports qui conclut "la seule décision possible: son licenciement." Le quotidien voit Jean-François de Sart tenir la corde pour sa succession jusqu'à la fin de la campagne de qualification "afin de le juger pendant 7 matches (contre le Chili, le Japon, la Tchéquie, l'Espagne, l'Arménie, la Turquie et l'Estonie), jusqu'au début de la campagne de qualification pour l'Euro 2012. S'il parvient à relancer l'équipe, il recevrait un contrat pour deux ans en novembre", prédit en core la DH.

"Au revoir René", titre laconiquement Vers l'Avenir, qui estime aussi que "Puisque les comptes sont faits, ceux de René Vandereycken aussi. Sa position est intenable. Même aux yeux, et c'est une première, de l'Union belge." Pour le quotidien wallon, la nouvelle ne devrait être officialisée "dans les heures, ou beaucoup plus vraisemblablement les jours qui suivent la réunion de la commission technique", qui doit se tenir jeudi après-midi au retour de Zaventem.

"Adieu au Mondial et ... à Vandereycken", selon Le Soir, qui prévoit bien des problèmes à gérer dans les prochaines semaines pour François De Keersmaecker, le président de l'Union belge. Même son de cloche côté de la presse flamande. "Adieu, René adieu ...". Trois mots en première page de Het Nieuwsblad, qui résume le désarroi des journalistes du Nord du pays. "C'est fini (pour René aussi)", clame le quotidien. "Les chiffres après 30 rencontres sous la direction de René Vandereycken sont révélateurs. Dix victoires. Dont trois contre l'Arménie, deux contre l'Azerbaïdjan, et à chaque fois une contre l'Estonie, la Slovénie, le Luxembourg l'Arabie Saoudite et la Serbie. Un maigre résultat pour un entraîneur à résultat. Dans cette liste, seule la Serbie était un adversaire respectable", écrit Ludo Vandewalle dans son éditorial.

Het Nieuwsblad décrit Vandereycken comme "le plus mauvais entraîneur belge des ces cinquante dernière années". Et les statistiques présentées sont éloquentes: 1,23 points par rencontre internationale, la plus mauvaise moyenne depuis Geza Toldi, il y a 50 ans. -7 est la différence totale de buts des Diables sous VDE, le premier entraîneur à descendre en négatif depuis Toldi également (-8). 33,3 pour cent de victoires et 1,46 but encaissé contre 1,23 par match joué ! "Het is voorbij" - "C'est fini" - pour Het Laatste Nieuws. Une double signification aussi.

Fini pour la qualification et... pour VDE, qui "ne sera bientôt plus entraîneur fédéral". Le journal belge au plus gros tirage est persuadé que "Vandereycken a sans doute dirigé hier soir (mercredi) son dernier match", mais écrit que la décision ne devrait pas tomber avant la fin du prochain week-end.

Selon les dires de Philippe Collin, le président de la commission technique, "Nous n'aurons jeudi qu'un débriefing avec Vandereycken. Nous nous réunirons à nouveau la semaine d'après pour prendre une décision au sujet de Vandereycken. La situation est maintenant trop émotionnelle. Il est préférable de prendre un peu de distance", selon Collin.