Pour certains, la modestie est de mise malgré la qualité de leur performance. `Pour nous, gagner le Mondial c'est déjà de participer à la phase finale´, explique ainsi Bora Milutinovic, qui disputera sa 5e Coupe du monde avec la 5e équipe différente, cette fois la Chine.

LE BRÉSIL ESPÈRE QUAND MÊME...

D'autres, comme le roi Pelé, ne peuvent pas passer inaperçus. Accueilli comme un véritable chef d'Etat, Pelé a mis en émoi le grand hôtel qui abrite l'ensemble des délégations. `Bien sûr, le Brésil ne peut être présenté comme un favori sur la base de sa difficile campagne lors des matches de qualification. Mais il reste six mois pour se préparer et présenter une équipe capable d'arriver en finale´

Lâche Pelé au milieu d'une noria de valises.

Il est rejoint dans cette analyse par l'entraîneur des quadruples champions du monde, Luiz Felipe Scolari: `Nous représentons le Brésil et nous ne pouvons nous permettre de faire de la figuration, même si nous nous sommes qualifiés de justesse. Nous avons l'obligation d'arriver à la finale et... de la gagner´, souligne Scolari à peine confirmé dans ses fonctions.

De son côté, Michel Platini, conseiller personnel du président de la FIFA et ancien coprésident du comité d'organisation de France-98 doute toujours du bien fondé d'un Mondial dans deux pays différents. Oubliant sans doute l'exemple de l'Euro 2000. `Ce sera une première et une dernière. Une coorganisation multiplie forcément les problèmes par deux, même si les services de la FIFA ont bien travaillé pour faire tomber certaines barrières historiques et apporter des améliorations conséquentes´.

ROBERT WASEIGE EST SUR PLACE

D'autres entraîneurs, ou dirigeants, sont arrivés éprouvés par un long voyage, comme Roger Lemerre, le sélectionneur des champions du monde ou `notre´ Robert Waseige. Cela ne sera pas le cas de l'Argentin Marcelo Bielsa, l'absent de marque de service, qui préfère éviter de prendre l'avion quand cela n'est pas indispensable. Le tirage au sort aura lieu au Convention Center (BEXCO).

Inauguré en mai 2001, ce complexe comprend un hall d'expositions de 26 000 m2, un hall de conférences de 5 000 m2

et un spectaculaire hall tout en verre de 5 000 m2. Cet imposant centre vient de recevoir en novembre un important festival international du film.

© La Libre Belgique 2001