La Pro League va redéfinir ses missions et ses objectifs, réfléchir à comment maximaliser son fonctionnement, avec quels organes et quelles personnes à la tête de ces organes. Elle va également procéder à un scanning des candidats potentiels à la succession d'Ivan De Witte à la présidence et veiller à travailler en plus étroite collaboration avec l'Union belge de football (URBSFA).

"Je pense que c'est le moment idéal pour un changement", a déclaré le président démissionnaire, Ivan De Witte. "Nous disposons de plus de moyens (financiers) aujourd'hui que par le passé pour améliorer le fonctionnement de la Pro League, notamment grâce au dernier contrat TV conclu."

La Pro League a également décidé d'entamer une collaboration plus étroite avec l'Union belge, avec dans ce sens la présence du secrétaire-général de l'URBSFA Steven Martens, lors de la séance. Par ailleurs, la Commission d'éthique de la Pro League va être redéfinie. La Pro League va notamment décider si elle lui attribue un pouvoir de sanction ou non.

La succession d'Ivan De Witte est elle aussi en cours. Les candidats vont être sélectionnés par la firme spécialisée en recrutement Accor Group, celle-là même qui avait été choisie par la fédération pour la désignation de Steven Martens au poste de secrétaire-général. De Witte estime que la désignation d'un président externe aux clubs de D1 serait une bonne chose, ajoutant qu'il y a une quasi unanimité sur ce point.