Au premier tour, Christian Wilhelmsson, arrivé de Stabaek au mois de juillet dans l'anonymat le plus complet, ou presque, fut l'Anderlechtois le plus utilisé par Hugo Broos! Même s'il a profité de la blessure de Goran Lovré, le Suédois, 25 ans, prouvait ainsi sa parfaite adaptation dans son nouveau club. Au rapport qualité/prix, Wilhelmsson est le meilleur transfert du championnat avec Pieroni. Mais blessé (déchirure) lors du stage de janvier, il a manqué un bon mois de compétition et n'est revenu que sur la pointe des pieds.

«J'ai fait mon retour contre Lokeren et j'ai inscrit un but, explique-t-il. Je pensais que j'étais relancé, mais j'ai ensuite souffert d'une surcharge musculaire et j'ai dû rester au repos une semaine, avant d'être malade et de louper le déplacement à Bruges! J'avais donc un déficit d'entraînements. Désormais, je me sens à nouveau très bien. Contre Heusden, c'était mon quatrième match d'affilée et j'avais besoin, comme toute l'équipe, de retrouver la confiance. C'est fait...»

Et de quelle manière! Wilhelmsson, en effet, a offert deux buts à Aruna, mardi soir. Le premier via un beau lob repris de volée par l'Ivoirien, le second, surtout, grâce à un passement de jambes qui rappelle celui de... Ronaldhino, à Barcelone. Un geste splendide de la part de Wilhelmsson qui a provoqué un embouteillage, hier, sur le site Internet du Sporting, puisqu'on s'est bousculés pour revoir ce dribble magique, visionnés par plus de 3500 internautes... «Quand je suis en confiance, je tente toujours quelque chose de ce genre. J'ai eu un peu de chance, je l'avoue. Mais je sens désormais que je suis proche de mon meilleur niveau.»

Wilhelmsson jouera vendredi à Beveren pour la demi-finale retour de la Coupe puis mercredi prochain, avec la Suède, contre... l'Angleterre de son idole, David Beckham. «C'est un examen important pour moi en vue de l'Euro 2004, d'autant qu'il s'agit du match du Centenaire pour la Suède. Je sais que je joue ma sélection pour le Portugal dans les prochaines semaines, et je suis conscient qu'outre mes prestations avec l'équipe nationale lors des rencontres de préparation, c'est surtout mon rendement à Anderlecht qui sera déterminant. D'où ma volonté de jouer... la finale de la Coupe de Belgique, pour me mettre en vitrine au bon moment.»

Par ailleurs, Anderlecht annonçait mardi qu'Oleg Iachtchouk ne pourrait plus jouer pour l'équipe ukrainienne et qu'il était désormais disponible pour les Diables. En fait, l'Anderlechtois a obtenu la nationalité belge récemment et comme l'Ukraine ne reconnaît pas le principe de la double nationalité, les autorités de Kiev estiment qu'Oleg est... Belge. «J'ai reçu plusieurs appels de la fédération ukrainienne, qui veut que je me rende quand même à Kiev pour essayer de trouver une solution. Pour moi, c'est un dilemme, mais je ne veux pas jeter de l'huile sur le feu. Il y a quatre mois, j'étais dans le trou et aujourd'hui, on parle de carrière internationale... Restons calme, ce qui compte, c'est ma santé.»

© Les Sports 2004