Le Deportivo La Corogne, qui a infligé une correction au Milan AC, champion d'Europe en titre, s'est qualifié pour les demi-finales de la Ligue des champions, mercredi, sa large et exceptionnelle victoire en quart retour au Riazor (4-0) effaçant sa défaite de l'aller (1-4).

Dans l'autre quart de la soirée, en revanche, la logique a été respectée puisque le FC Porto, vainqueur chez lui à l'aller (2-0), s'est montré tout aussi inspiré au retour à Lyon en faisant match nul (2-2). Le Depor et Porto s'affronteront en demi-finale (aller prévu le 21 avril à Porto, le retour le 4 mai à La Corogne).

En faisant craquer la défense du champion d'Europe et du leader actuel du Championnat d'Italie, le SuperDepor a certainement réalisé le plus bel exploit de son histoire européenne. Maldini et Nesta, pas plus que le gardien Dida ne sont parvenus à contrer la furia galicienne illustrée par les quatre buts, dont trois en première période, de Pandiani (5e), Valeron (34e), Luque (44e) et Fran (76e).

Quatre buts, c'était suffisant pour les Galiciens qui, deux semaines auparavant à San Siro, avaient pourtant encaissé 4 buts en huit minutes (45e-53e minute) après avoir mené 1-0. Côté lombard, où on se présentait volontiers comme le principal favori à sa succession, cette inattendue défaite risque de faire des dégâts.

Porto: seul glorieux ancien

Inspiré par l'extraordinaire performance de Monaco, l'autre club français tombeur du Real Madrid (2-4, 3-1) mardi, Lyon rêvait de son côté à l'exploit. Face à une équipe qui l'avait copieusement dominé à l'aller, les Lyonnais se sont ainsi montrés plus inspirés devant leur public.

Mais c'est le tenant de la Coupe de l'Uefa (une seule défaite lors de ses 42 derniers matches toutes compétitions confondues!), mettant pleinement à profit les hésitations d'une inédite défense à trois lyonnaise, qui aura finalement donné une leçon de football aux champions de France.

Deux buts de Maniche, qui profitait habilement d'un flanc droit déserté par la défense, au début de chaque période (6e, 47e) auront tôt réduit à néant les chances lyonnaises. Le but de Luyindula (14e), s'il redonna un peu d'espoir, n'y changea pas grand-chose, pas plus que celui de l'égalisation, via Elber (90e), en fin de match.

«Je pense qu'il y a eu énormément de bonne volonté dans l'équipe avec une première mi-temps de très haut niveau. Je sentais alors l'équipe dans de très bonnes dispositions. Mais il nous a certainement manqué du talent mais aussi de la réussite», a estimé Paul Le Guen, entraîneur de Lyon.

Mardi, dans les deux autres quarts de finale retour, Monaco et Chelsea avaient créé la sensation en se qualifiant pour l'autre demi-finale qu'ils disputeront le 20 avril (aller à Monaco) et le 5 mai (retour à Londres), après avoir respectivement éliminé le Real Madrid et Arsenal (1-1, 2-1).

Vainqueur en 1987, le FC Porto sera le seul ancien détenteur du trophée à figurer dans le dernier carré.

© Les Sports 2004