Football

La Squadra s'ouvre un tableau

Th.B.

Publié le - Mis à jour le

La République tchèque n'avait pas les moyens d'inquiéter l'Italie, qui a bénéficié d'un scénario idéal pour se qualifier. La Squadra Azzurra pouvait se contenter d'une unité mais un succès les assurait d'éviter le Brésil au stade suivant. Ils s'ouvrent désormais un tableau abordable.

Les Tchèques, obligés de l'emporter, ont dominé le début de partie mais seuls des envois lointains de Nedved, inquiétaient Buffon. Les joueurs de Brückner n'avaient toutefois pas l'intention de trop se dégarnir et d'entamer, avec les risques les plus fous, cette rencontre.

Et puis, le réalisme italien a frappé! Sur un corner de Totti, Materazzi s'élevait plus haut que tout le monde et ouvrait la marque. La Squadra était d'autant plus sur le velours que son adversaire n'avait pas les moyens de mettre une pression continue sur l'arrière-garde transalpine, repliée en version catenaccio. Le très isolé Baros ne pesait pas lourd, le duo Nedved-Rosicky cherchait son inspiration et les possibilités de rechange, en tenant compte des absents, étaient aussi nulles que les chances d'assister à un retournement de situation. La trame était d'autant plus idyllique pour l'Italie que Polak se faisait exclure avant la pause.

La très terne seconde période permit juste à Inzaghi d'engranger de la confiance en profitant d'une contre-attaque pour inscrire son petit but personnel.

Une justice divine

«Tout le monde parlait d'éviter le Brésil en 8e, mais le premier objectif était de se qualifier», admet Marcelo Lippi. «Je regrette que le second but ne soit pas arrivé plus tôt, car par moments c'était très serré. La pression venait du fait que si nous perdions, nous rentrions à la maison. Les étrangers estiment que nos joueurs pensent au scandale des matches truqués. C'est faux. Cette Coupe du monde est une occasion qui ne se représentera peut-être pas dans leur vie, donc ils sont concentrés.»

Marco Materazzi jubilait: «Il y a une justice divine pour tout. J'ai souffert de certaines injustices et je n'ai pas toujours été jugé de manière honnête. J'ai entendu des commentaires injustes à mon sujet. Tout le monde peut faire des erreurs.»

© Les Sports 2006

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous