L'information dévoilions samedi dernier dans la presse a pris une tournure officielle, hier, sur le coup de midi. Dominique D'Onofrio a, effectivement, fait part à sa direction qu'il ne souhaitait plus entraîner le Standard la saison prochaine. Les dirigeants liégeois ont pris acte de sa décision et ont bien été contraints à l'accepter. «J'ai agi dans l'intérêt de mon club comme je l'ai toujours fait, déclarait, par ailleurs, Dominique D'Onofrio. J'ai l'impression que ma présence à la tête de l'équipe n'aura jamais été reconnue à sa juste valeur. On a plus recherché le négatif que le positif. Certains attendaient que j'échoue.»

«La conscience tranquille»

Et l'entraîneur liégeois, qui pour rappel succéda à Robert Waseige, ne se sera pas planté en bord de Meuse où, n'en déplaise à ses nombreux détracteurs, il aura réussi la gageure de ramener le Standard au sommet. La réalité des chiffres est implacable et objective. Depuis 32 ans, aucun entraîneur n'était parvenu à franchir le cap des 100 matches officiels consécutifs à la tête du Standard. Hormis Michel Preud'homme, aucun autre sélectionneur n'avait permis au Standard d'atteindre le cap des 60 unités en championnat depuis la victoire à trois points. Aucun autre entraîneur n'est parvenu à qualifier le Standard en Coupe d'Europe deux saisons de suite depuis 11 ans. S'il qualifie son équipe pour la Coupe UEFA, il rejoindrait donc Arie Haan.

L'entraîneur liégeois aura bien posé sa griffe que beaucoup ont eu du mal à lui reconnaître alors que d'autres entraîneurs étaient portés aux nues après trois matches seulement... «Il était temps que je prenne ma décision, poursuit le mentor liégeois. Y avait-il un meilleur moment pour annoncer celle-ci? La direction a le temps de se retourner. J'ai la conscience tranquille.»

Avenir incertain

Reste donc à savoir quel sera l'avenir de Dominique D'Onofrio. A l'étranger ou au Standard? «Mon futur, ce sont ces quatre derniers matches avec le Standard, affirme-t-il d'emblée. Je suis particulièrement déterminé à qualifier le Standard pour la Coupe de l'UEFA. Après? Je ne sais pas encore. Je n'ai, en tout cas, reçu aucune proposition. Je préfère garder toute mon énergie pour cette fin de saison, car je ne veux pas m'évader. Rester au Standard? Ce n'est pas à moi qu'il faut poser la question. Il est, en tout cas, exclu que je reprenne à mon compte un rôle d'entraîneur adjoint, c'est la seule certitude.» Le départ de Dominique D'Onofrio risque, en tout cas, d'éveiller de toutes parts de nombreux regrets. Même auprès de ceux qui l'ont critiqué.

Car, sans le vouloir, l'entraîneur liégeois a mis son successeur, quel qu'il soit, sous pression. Celui-ci sera obligé de faire, au moins, d'aussi bons résultats que lui et c'est loin d'être facile...

© Les Sports 2005