© Photonews

Football

Lange, démon de l'excel

Laurent Denuit

Publié le - Mis à jour le

L'ultime test passé par Mbo Mpenza avant la rencontre avait rassuré Georges Leekens, heureux de pouvoir disposer hier soir de son attaquant international dans un dispositif où l'ancien Standardman devait, seul en pointe, tenter de déstabiliser une défense brugeoise privée de Rozehnal. On comprit après moins de cent secondes de jeu toute l'importance de cette nouvelle lorsque, suite à une jolie ouverture en talonnade de Martic en direction de Coulibaly, sur le flanc gauche, Mbo Mpenza reprit du plat du pied, avec grande précision, le centre du Franco-Malien pour le placer hors de portée de Verlinden.

Début idéal pour l'Excelsior, inquiétant pour un Club en manque de confiance dans une compétition domestique qu'il ne dompte pas comme espéré. Pourtant, conscients de leur obligation de remporter trois points face à un concurrent européen direct avant un déplacement périlleux chez un autre prétendant continental, le Standard, les Flandriens revinrent au score, puis prirent l'avantage avant la pause. En deux mouvements initiés sur leur flanc gauche, avec Van Der Heyden et Lange comme acteurs principaux: à la 22e, le Norvégien remisa de la tête un centre de Ceh, démarqué par VDH, vers Verheyen qui, malgré une vaine tentative de Claeys, récupéra le cuir pour le canonner dans les filets; à la 33e, Van Der Heyden, après un une-deux avec Martens, se chargea lui-même du centre pour la tête de Lange qui prit le meilleur sur Claeys.

Menés à la pause, les Mouscronnois regrettaient que M.Allaerts n'ait pas sanctionné Maertens, coupable d'avoir empêché Mpenza de filer seul vers le but à 1-1. Ils ruminaient encore leur colère lorsque Clement, du point de penalty, s'éleva plus haut que tout le monde, et Martic en particulier, pour ôter tout suspense à la rencontre, dès avant l'heure de jeu. Comme pour les deux premières réalisations brugeoises, le danger était venu du flanc gauche, Van Der Heyden étant à nouveau à l'origine du centre décisif. Un peu jaloux, les droitiers du Club se rebiffèrent et, à la 68e minute, Verheyen, de la tête, lança Lange vers le but. Le buteur norvégien se joua avec brio de Beloufa pour se présenter seul devant Vandendriessche et le tromper, d'une pichenette de l'extérieur du droit, de superbe manière. Punition sévère pour des Hurlus qui y avaient pourtant cru, un quart d'heure durant, le premier. Car Vandendriessche a aussi dû se déployer en dehors des quatre buts encaissés, notamment devant Verheyen, dans un duel à la 28e, sur un essai à bout portant de l'ancien Diable du petit rectangle à la 74e et sur une tête piquée à la 86e; ainsi que devant van Tornhout, dans les arrêts de jeu... juste avant que Pieroni, sur centre de Charlet, ne réduise l'écart d'un beau heading.

Bref, la victoire brugeoise n'a que trop rarement été mise en péril par un Excelsior qui a donc offert sa 4e place à son bourreau. Ce dernier a, de ce fait, gardé le contact avec son prochain adversaire liégeois. Vendredi, à Sclessin, le Club abattra une carte importante pour rester dans la course à la Ligue des Champions... quelques jours avant de jouer son dernier atout, face à l'Ajax, pour passer l'hiver au soleil de la C 1...

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous