Plusieurs joueurs et entraîneurs se sont arrêtés en zone mixte. 

Kevin Mirallas : "Sur le corner à la fin du match, Didier (Lamkel Zé) chauffe le public. C'est malheureux parce qu'on n'avait pas besoin de ça. Il va encore falloir parler avec lui car il ne peut pas faire ce genre de choses. C'était déjà houleux mais le match était quand même correct donc c'est dommage de finir comme cela. C'est surtout dommageable pour son image et celle du club. On va encore devoir jouer à Sclessin d'ici la fin de saison et en play-offs 1 donc j'espère que la situation va se calmer d'ici là. En première mi-temps, on a eu du mal à rentrer dans le match. Après la pause, on a réussi à accélérer. On aurait même pu aggraver le score. On a réussi à rester calmes au contraire du Standard. Ce match était spécial pour moi, j'avais toute ma famille et des amis dans les tribunes. Mais je suis un joueur de l'Anwerp donc je suis obligé de porter haut ses couleurs."

Dino Arslanagić : "Ce n'était pas utile de faire ça. C'était la dernière minute donc Lamkel Zé aurait pu l'éviter. C'est dommage car la situation est devenue ingérable. Sportivement, il nous apporte que du positif donc je suis content qu'il soit avec nous. En première mi-temps, on n'était pas trop dans le match. On a vu que le Standard avait moins de fraîcheur alors le coach nous a dit de pousser. On n'est encore nulle part, cela ne servira à rien si on perd en demi. Il nous reste deux matchs importants en championnat avant les fêtes."

László Bölöni : " J'ai vu que Lamkel Zé a fêté la victoire un peu trop tôt. Je ne suis pas d'accord avec ce qu'il a fait mais ce n'était que quelques secondes. La réaction de nos adversaires n'est pas à leur honneur. Je n'ai rien à dire de plus sur le sujet. Durant la première mi-temps, on était fébriles, faibles dans le rythme et les duels. Ils nous dominaient. Benson avait besoin de réussite car il était un peu perdu dans le vestiaire donc je suis content pour lui."

Michel Preud'homme : " Ce qu'il s'est passé en fin de match n'est pas lié à de la frustration de mes joueurs mais fait suite à une réaction d'un adversaire. Lamkel Zé a eu une attitude grotesque vis-à-vis de notre public. En deuxième mi-temps, on a vu une équipe de l'Antwerp au top physiquement avec un noyau complet. On a perdu Laïfis et Amallah, Mpoku a dû jouer en milieu défensif et Cop en numéro 10. On aurait pu faire plus mais avec autant de blessés, cela devient très dur à cause du noyau qui se rétrécit. Ils ont été très forts physiquement et de la tête mais on le savait bien. Ils étaient tout simplement plus forts que nous en deuxième mi-temps. L'élimination est décevante mais je retiens surtout ce que l'on donne tous les trois jours depuis la reprise en septembre."