«Encourageant? Non!»

GENTBRUGGE Alors qu'on attendait des Molenbeekois pas trop déçus en fonction de la prestation livrée - c'est tout de même le championnat qui prime dans leur chef -, ce fut plutôt la soupe à la grimace à la sortie des vestiaires. «Ne venez surtout pas me parler d'une prestation encourageante, clama Laurent Wuillot. Ce nouveau revers va faire mal, très mal au niveau mental. Une qualification, qu'on tenait jusqu'à quelques instants du terme des 90 minutes, nous aurait fait un bien fou. Elle aurait pu nous relancer au moment d'aborder des échéances hyperimportantes. Et ce match résume à merveille notre première partie de saison, celle des occasions ratées et des erreurs défensives.»

De son côté, Richard Culek faisait également grise mine mais pour d'autres raisons: «Lors de mon arrivée au stade, samedi, pour l'entraînement, je devais pratiquement hurler de douleur chaque fois que je posais le pied sur le sol. Le staff médical a détecté un début d'inflammation sur une dizaine de centimètres sous le tibia. Le médecin m'a administré une infiltration. Hier, la douleur s'était évanouie. Mais en accord avec l'entraîneur et par mesure de prudence, je n'ai pas joué. Dans deux ou trois jours, j'espère y voir plus clair quand à ce contretemps.»

Le Brussels aura finalement plié sous les coups de boutoir du... Bruxellois de La Gantoise, Nordin Jbari. «J'ai offert la qualification à mes couleurs? Cela fait plaisir mais, pour moi, l'important est d'avoir pu jouer 115 minutes pour mon retour après deux mois d'arrêt pour blessure. Mais aussi pour le groupe après les remous connus tout au long de la semaine. Je sentais qu'on allait faire basculer la partie en notre faveur; on sentait nos visiteurs peu à l'aise sur chacun des corners qu'ils concédaient», conclut un Jbari fatigué mais heureux.

© Les Sports 2004