© AP

Football

Le "Barça" comme trouble-fête ?

B.Vt.

Publié le - Mis à jour le

N'y aura-t-il, comme pressenti, que l'AS Rome pour tenter d'empêcher un club anglais d'inscrire son nom au palmarès de la Ligue des Champions 2007-2008 ? Des deux clubs fidèles à Sa Majesté qui ne se retrouvaient pas impliqués dans une confrontation directe qualifiant d'office l'un des deux en demi-finale de l'épreuve, Manchester United - pourtant favori de cette édition selon de nombreux analystes - semblait avoir la tâche la plus compliquée avec un tirage qui lui avait réservé l'AS Rome. Bien sûr, Chelsea n'aura pas la partie facile à Fenerbahçe mais l'expérience des "Blues" devrait parler.

Celle de "ManU" et celle de la Roma se valaient mais hier soir, les hommes d'Alex Ferguson n'ont quasiment pas voulu garantir le suspense qui avait prévalu la saison passée quand les deux clubs s'étaient affrontés au même stade de la même épreuve (2-1 au Stadio Olimpico). Car cette victoire à l'extérieur - assurée via un but "smashé" de la tête par le très réaliste Cristiano Ronaldo et un autre qui mettait fin à un cafouillage de Rooney - laisse d'autant moins d'espoirs aux Italiens que ceux-ci devront toujours effacer les séquelles de la manche retour de l'an passé quand ils s'étaient inclinés 7-1 en Angleterre. Pourtant, les Transalpins auront mis sous pression une défense d'autant plus intraitable qu'elle devait protéger un Van der Sar, déterminant lors des offensives locales qui précédaient surtout le break signé Rooney. Au match retour, la Roma sera dans l'obligation d'attaquer. Enfin si elle ose, car elle sait mieux que quiconque tous les risques que cela induit...

Dans l'autre quart de finale de la soirée, celui d'où devait survenir l'intrus "non- british" , le "Barça" a montré qu'il était capable de surmonter au niveau continental la crise interne qui le secoue. Et c'est un attaquant de 17 ans qui a peut-être donné l'impulsion nécessaire aux Catalans pour que cette victoire à Schalke les sorte de leur marasme. Dès la 12e minute, Bojan exploitait ainsi à bout portant une passe d'Henry suite à une tentative du joueur français mal repoussée par Neuer. Une avance que les Allemands ne parviendront jamais à véritablement contester malgré quelques essais qui auraient, il est vrai, pu connaître un meilleur sort.

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous