Le FC Barcelone et l'Inter Milan, au parcours mitigé en phase de groupes, ont tout de même fini par assurer leur qualification en battant respectivement le Dynamo Kiev (2-1) et le Rubin Kazan (2-0), mercredi lors de la 6e et dernière journée de la Ligue des champions.

GROUPE E: Gilardino laisse Lyon derrière

Le seul enjeu concernait la première place du groupe et c'est la Fiorentina qui l'a gagnée. Liverpool avait pourtant ouvert la marque par Benayoun juste avant la pause (43e) mais Jorgensen (63e) et Gilardino (90e+2) permettaient à la Viola de conserver la tête du groupe, grâce à cette seconde victoire sur les Reds, lesquels étaient déjà promis à l'Europa League. Lyon a pourtant fait ce qu'il fallait, en soignant sa différence de buts générale, aisément, face à une équipe hongroise au zéro pointé sur la phase de groupes, avec des buts de Gomis (25e), Bastos (45e), Pjanic (59e) et Cissokho (76e).

GROUPE F: les +gros+ assurent

Kiev et Kazan auront mené la vie dure au Barça et à l'Inter dans ce groupe mais auront finalement cédé. Kazan est cependant récompensé de sa victoire au Camp Nou (2-1 le 20 octobre, la seule défaite du Barça cette saison) en étant reversé en Europa League. Le Barça s'est encore fait peur: dès la 2e minute, Valdes faisait une de ces boulettes dont il a le secret sur un coup franc anodin de Milevsky. Mais Xavi (33e) puis Messi (86e), d'un maître coup franc, permettaient aux champions d'Europe de terminer en tête un parcours laborieux. Mission accomplie néanmoins, et le Barça peut partir au Mondial des clubs l'esprit rasséréné. Après une défaite chez la Juve en championnat ce week-end (2-1), José Mourinho jouait un peu sa réputation: l'Inter a finalement disposé de Kazan grâce à des buts d'Eto'o (31e, son premier cette saison en Europe) et Balotelli (64e).

GROUPE G: Stuttgart très vite

Onze petites minutes: c'est le temps qu'il a fallu à Stuttgart pour écarter Urziceni de la course aux 8e de finale (buts de Marica, Träsch et Pogrebnyak aux 5e, 8e et 11e minutes). Le club roumain, qui a réduit le score par Semedo (46e), pourra se consoler avec l'Europa League. Les Rangers de leur côté n'ont pas réussi à sauver l'honneur avec une première victoire et se sont encore inclinés, à Séville, sur un penalty de Kanouté (8e).

GROUPE H: Olympiakos

L'Olympiakos est le grand vainqueur de la soirée dans ce groupe puisqu'il a pris le second billet pour les 8e de finale en battant Arsenal qui avait aligné une équipe B (but de Leonardo, 47e). Les Gunners avaient de toute façon la première place au chaud, mais, même s'il est anecdotique, subissent tout de même ainsi leur premier revers en Ligue des champions. Face à l'AZ Alkmaar, le Standard de Liège, lui, a failli tout perdre. Un but égalisateur du gardien de but Bolat en toute fin de partie (90e+5) l'a laissé en vie, du moins en Europe. Le club belge conserve sa 3e place et la formation néerlandaise quitte la scène européenne sans aucune victoire au compteur.