Où sera Jose Mourinho, qui doit encore purger une rencontre de suspension pour ses propos tenus envers M.Frisk après le match de Barcelone, ce soir? «Je serai quelque part dans le stade. Je serai dans les tribunes, dans les loges, ou peut-être dans les tribunes VIP...» a répondu, hier, sibyllin, le coach portugais de Chelsea. La semaine dernière, lors de l'aller remporté 4-2 par les «Blues » de Chelsea, l'ancien entraîneur de Porto était resté «at home», devant le petit écran, lui qui ne peut, selon les règlements de l'UEFA, «s'asseoir sur le banc, pénétrer dans les vestiaires, ou entrer en contact avec ses adjoints ou ses joueurs par quelque moyen que ce soit pendant la rencontre».

On ne saura sans doute jamais si le préparateur physique a diffusé les ordres de Mourinho via une oreillette dissimulée, mais l'absence du T 1 à Stanford Bridge a porté bonheur à ses couleurs qui, ce soir, auraient été sur le velours s'il n'y avait eu ce «petit» penalty de Ballack en fin de rencontre. Avec deux buts d'avance, Chelsea doit néanmoins être en mesure de tenir le choc, lui qui, en quatre rencontres en déplacement dans cette C 1 2004/2005, n'a encaissé que deux fois... mais en un match, au Barça. «Je sais que ce sera un match difficile, relève Mourinho. S'ils marquent rapidement ou tardivement, ce sera un match difficile.»

Malgré tout, il a débarqué sur le sol allemand confiant. L'assurance est, chez lui, une deuxième nature. Sûr de lui, l'arrogant coach portugais se voit soulever une deuxième «Coupe aux grandes oreilles», le 25 mai à Istanbul. Et Roman Abramovitch a entière confiance en son mentor. C'est pourquoi, sans doute, à l'heure où Mourinho tirait quelque peu la tête après avoir été, selon lui, peu soutenu par ses dirigeants lors de ses déboires avec le Comité de discipline de l'UEFA, le magnat russe a sorti un nouveau contrat. Au bas de celui-ci, un montant de 13 millions€ annuels! «Je vais prolonger. Probablement pour cinq ans...» a confié, hier, l'ancien coach de Porto.

Le Bayern confiant

Jose Mourinho n'a plus connu les affres d'une élimination européenne depuis mars... 2002, lorsque le FC Porto, qu'il avait repris quelques semaines plus tôt, avait terminé dernier de son groupe de la 2e phase de la Ligue des Champions, derrière le Sparta Prague, le Panathïnaikos et le Real Madrid. La saison suivante, le Portugais menait Porto à la victoire en UEFA, avant de faire de même, mais en C 1, un an plus tard... L'entraîneur portugais de Chelsea, quasi assuré de remporter le titre anglais, espère que, ce soir, lors de ces quarts de finale retour, Chelsea continuera la route qui doit le mener à Istanbul.

Le Bayern, malgré la défaite 4-2 de l'aller, n'a pas perdu espoir de briser le rêve de Mourinho. Comme il a cassé celui d'Arsène Wenger et d'Arsenal... «Nous avons montré contre l'Ajax (4-0) et contre Arsenal (3-1) que nous sommes capables de marquer deux ou trois buts à domicile contre des grands», a lancé Michael Ballack, auteur d'un penalty - généreux - à l'aller, qui a changé quelque peu la donne du retour.

© Les Sports 2005