STANDARD 2

CHARLEROI 1

STANDARD: Carini; Turaci, Afolabi, Dragutinovic, Vandooren (42e Enakarhire); Walasiak, Soderstrom, Moreira, Walem; Aarst (83e Meyssen), Lukunku.

CHARLEROI: Laquait; Sylla, Kargbo, Etchi, Aliaj; Emamifar (74e Defays), Remacle, Detal (63e Yazdani), Fernandez; Boeka-Lisasi, Kolotilko (65e Eduardo).

ARBITRE: M. Allaerts.

AVERTISSEMENTS: Kargbo, Kolotilko, Soderstrom.

LES BUTS: 57e Aarst (1-0), 85e Eduardo (1-1), 86e Lukunku (2-1).

Le derby wallon entre Liégeois et Carolos a toujours attisé les plus folles passions dans le sud du pays. Plus de douze mille personnes n'avaient pas hésité à braver le froid pour rallier Sclessin. Sur la pelouse, si Dominique D'Onofrio alignait son équipe type, Dante Brogno, quant à lui, avait réservé quelques surprises puisque Eduardo, Defays et Yazdani, annoncés dans l'équipe de base, laissaient leurs places respectivement à Kolotilko, Emamifar et Fernandez. La bonne organisation carolorégienne contraria d'ailleurs une équipe liégeoise qui domina, stérilement, la première demi-heure de la rencontre. Certes, il y eut bien ce heading de Turaci qui frôla l'objectif ou la faute de Kargbo sur Moreira qui aurait pu valoir un carton d'une autre couleur que le jaune au défenseur carolo mais les Liégeois ne parvinrent pas à asseoir l'écrasante domination que l'on pouvait attendre de leur part vu les récents faits d'armes des deux équipes.

Charleroi sans complexe

Les `Zèbres´, qui restaient sur une défaite à Beveren, évoluèrent sans aucun complexe face à des Liégeois sans doute un peu trop nonchalants en zone dans le rectangle adverse malgré d'évidents signes de fébrilité de la défense carolorégienne dans des relances plus qu'approximatives. Dans le camp local, Aarst gaspilla deux belles tentatives lorsqu'il vit son envoi dévié au-dessus du but avant de rater l'immanquable quand, seul face au but, il plaça une tête à côté de l'objectif. La réplique carolo ne se fit pas attendre puisque le centre d'Emamifar trouvait Boeka-Lisasi dont la présence au petit rectangle inquiéta un Carini tout heureux de voir le ballon poursuivre sa course au-dessus de son cadre. Tous les observateurs se demandaient ce qui serait de nature à décoincer la partie tant Charleroi semblait sûr de son fait. Mais la chance allait choisir son côté. Walem tirait sur... Aarst. Tout heureux de recevoir un ballon qui ne lui était pas destiné, le Norvégien, libre de tout marquage, avait le temps de contrôler le cuir avant de le glisser entre les jambes de Lacquait, le nouveau portier carolo, fraîchement transféré de Nancy (1-0).

Égalisation de courte durée

La tâche des `Rouches´ devenait, dès lors, beaucoup plus facile même si Turaci, auteur d'une perte de balle dans l'axe,

aurait pu permettre aux `Zèbres´ de revenir dans la partie. Les actions fusaient.

Les Carolos trouvèrent le chemin des filets à leur tour quand Aliaj, qui avait loupé un heading facile, se racheta en offrant l'égalisation à Eduardo (1-1). Une parité de très courte durée puisque Lukunku tuait les derniers espoirs carolos soixante secondes plus tard, en prolongeant le service millimétré de Walem dans les filets (2-1). Le Standard gagnait, de toute justesse, son passeport pour les quarts de finale. Mais que ce fut laborieux...

© Les Sports 2002