KESSEL Jan Ceulemans, le Diable Rouge le plus capé de l'histoire, s'est énervé devant sa télévision, samedi soir. «Les Belges ont fait leur possible, sans plus. On s'attendait à ce qu'ils rencontrent les pires difficultés. Mais ce qui m'ennuie, c'est qu'ils n'ont même pas essayé de gagner. Ils n'y croyaient pas. Pas d'occasion, pas de pressing. Il faut être honnête: si les Serbes concrétisent leurs occasions, c'est 2-0 après 10 minutes. Et on est bon pour l'abattoir. On a eu beaucoup de chance d'arracher ce point.»

Le Caje ne comprend qu'à moitié la satisfaction dans le camp belge. «Ils étaient surtout contents de ne pas avoir été ridicules. C'est bien mais cela ne fait pas avancer les choses. Notre chance de qualification est désormais infime. Le fait que tout espoir ne soit pas perdu, c'est la chose la plus positive à retirer. Mais si l'objectif est de se qualifier, tu ne peux pas jouer de la sorte. Le gardien serbe n'a pas eu un seul ballon à prendre.»

Et Jan Ceulemans de poser la question: «Geraerts ne pouvait-il pas apporter plus que Bisconti sur le plan offensif? Bisconti n'est pas arrivé une seule fois devant le but adverse. Geraerts l'a fait plus d'une fois avec le Standard cette saison. Samedi, Buffel et Emile Mpenza n'ont jamais été mis dans de bonnes conditions.»

Très critique, l'entraîneur de Westerlo a tout de même retenu du positif. «J'ai bien aimé l'axe de la défense, avec Van Buyten et Clement. Et aussi Vanderhaeghe et, évidemment, Proto. Heureusement qu'il n'a pas tout gâché en ratant l'une de ses dernières interventions, quand le ballon a filé sur la transversale...»

Jan Ceulemans n'a pas été davantage impressionné par les Serbes. «Au Mondial allemand, on ne doit pas attendre des miracles de la part de cette équipe. C'est encore plus râlant...»

© Les Sports 2005