L’égalité entre le Sporting d’Anderlecht et le Standard de Liège est quasiment parfaite : les deux clubs comptent depuis dimanche soir le même nombre de points (61) et le même nombre de victoires (19).

Seule la différence de buts est à l’avantage des Mauves, avec 63 buts marqués et 28 encaissés, alors que les Rouches ont inscrit 55 roses et ont pris 25 buts.

Il va de soi que ce qui va décider de l’issue de ce championnat passionnant sera l’état de fraîcheur des troupes en présence et la richesse du banc des deux clubs.

La difficulté du programme respectif de chaque formation constituera un autre élément décisif.

Que constate-t-on de ce point de vue ? Que le programme des Bruxellois semble, sur le papier, un peu plus facile que celui des Liégeois.

La semaine prochaine, certes, le Sporting reçoit le FC Bruges, qui n’a pas encore abdiqué toute prétention et voudra obtenir un résultat probant à la fois pour son prestige et pour assurer son avenir européen. La tâche s’annonce donc plus ardue que celle des hommes de Bölöni, opposés, à domicile, à Lokeren.

Le week-end des 18 et 19 avril, les deux équipes joueront à l’extérieur : Anderlecht à Westerlo, toujours en course pour l’Europe, le Standard à Mouscron. L’Excelsior n’entretient plus guère d’ambitions mais joue, depuis qu’il est sauvé de la faillite, avec une décontraction et une aisance qui devraient inquiéter la bande à Defour.

Jusqu’au dernier souffle

Fin avril, Anderlecht recevra Dender, qui fait tout pour se sauver mais ne devrait pas faire le poids au Parc Astrid, et le Standard accueillera Malines, qui lui pose souvent des problèmes.

Début mai, alors que les Liégeois se déplaceront à Zulte Waregem, ce qui n’est jamais une promenade de santé, les Anderlechtois iront à Tubize : on doute fort que le club local en pleine dérive et désormais condamné à la D2 pose des problèmes à son hôte.

Le week-end des 9 et 10 mai, le Standard recevra le FC Bruges alors qu’Anderlecht invitera Roulers. On voit d’ici la différence de niveau entre les deux équipes visiteuses.

Enfin, lors de la dernière journée, les protégés de Pierre François s’en iront à La Gantoise et ceux du président Vanden Stock à Genk. Deux déplacements d’autant plus périlleux que leurs deux adversaires pourraient toujours être concernés par la lutte pour un ticket européen.

Bref, bien des pièges attendent encore les deux équipes mais si l’on s’en tient uniquement au calendrier, il nous semble que l’avantage va d’un fifrelin à Gillet et consorts.