L’un des favoris du tournoi a failli passer à la trappe hier soir. Le Cameroun de Samuel Eto’o a en effet été mené jusqu’à la 68e minute avant de faire la différence dans la dernière demi-heure Et encore : une fois passés devant, les "Lions indomptables" se sont fait rejoindre à la marque à 2-2 pour finalement l’emporter 3-2.

Dans ce groupe D, le Cameroun se retrouve désormais en bonne position pour se qualifier mais ne pourra pas perdre contre la Tunisie. Cette dernière a affronté le Gabon dans l’après-midi. Les deux équipes se sont neutralisées sous la pluie dans un 0-0 terne qui laisse les Tunisiens à la traîne, tandis que le second confortait sa position de leader (quatre points), dimanche à Lubango. "Avec quatre points, je ne crois pas que ce soit déjà acquis", modérait le sélectionneur des "Panthères", Alain Giresse. "A mon avis, tout se jouera lors de la dernière journée".

La situation commence en revanche à devenir critique pour la Tunisie : sa qualification pourrait passer par une victoire impérative contre le Cameroun jeudi. On connaît défi plus facile.

Samedi, les Egyptiens ont obtenu leur billet pour les quarts sans briller. Un but contre son camp de Khan, but inscrit au retour des vestiaires, a débloqué la situation, alors que les "Pharaons" d’Ahmed Hassan l’ont finalement emporté 2-0. Dans l’autre rencontre du groupe C, le Nigéria a souffert pour finalement s’imposer 1-0 face au Benin.

Aujourd’hui, c’est le groupe A qui livrera son verdict. Si l’Angola est en ballottage favorable, aucune des quatre équipes n’a encore assuré sa place en quarts de finale avant le double affrontement simultané Angola-Algérie et Mali-Malawi.

Dernier avec un seul point, le Mali est pourtant le seul des quatre à ne plus avoir son destin entre les mains puisque, si sa qualification passe par une victoire, un nul entre les "Palancas negras" et les "Fennecs" serait très mauvais pour lui. A égalité avec l’Algérie, le Mali serait alors devancé pour la 2e place par les Maghrébins qui les ont battus (1-0). En revanche, une victoire de l’Angola, contre laquelle il a fait match nul en ouverture (4-4), ou une victoire de l’Algérie accompagnée d’un carton contre le Malawi pour passer devant l’Angola à la différence de buts, signifierait alors la poursuite de la compétition.