La plupart des partis ont largement condamné les attitudes des supporters dans les tribunes de football. "La répétition de propos injurieux tenus par des supporters lors du match opposant Antwerp à Virton et, auparavant, lors de la rencontre Tubize-Genk démontrent la nécessité de prendre des sanctions fermes et rapides", poursuit le cdH.

Le parti humaniste regrette qu'aucune sanction n'ait été prise contre les fauteurs de trouble. "Le cdH déplore que l'Union belge de football ait une première fois qualifié ces comportements de 'taquins et ludiques' et souhaite une stricte application de la loi football qui interdit l'incitation à la haine ou à l'emportement à l'égard d'une ou plusieurs personnes, ainsi que du code disciplinaire de la FIFA."

Le cdH souhaite aussi, dans son communiqué, que plusieurs mesures préventives et dissuasives soient prises afin d'éviter de tels dérapages. "Le cdH réaffirme l'importance du rôle des spotters (Ndlr: les policiers dans les stades) afin que la responsabilité individuelle d'une minorité de supporters dont les agissements vont à l'encontre du fair-play et des valeurs sportives puisse être établie dans un procès verbal."

Dans l'impossibilité de déterminer celle-ci, le cdH insiste pour que des mesures dissuasives soient prises "à l'encontre des clubs, responsables du comportement de leurs supporters et pour que soit encouragée la voie de la formation, afin de se prémunir de tout acte répréhensible lors de manifestations sportives." "Nous souhaitons que la réunion du comité exécutif de l'Union belge et que la collaboration annoncée entre la fédération et le ministère de l'Intérieur permettent de sanctionner ces dérapages, afin de rendre au sport sa noblesse et ses valeurs."