Planté au beau milieu du vestiaire qui accueille au quotidien les joueurs d'Anderlecht, le tableau blanc attire l'attention: quelqu'un a, ainsi, profité de la séance d'entraînement du matin afin d'y écrire quelques mots en français: «Celui qui renonce à être meilleur cesse déjà d'être bon

L'auteur de ce message n'est autre qu'Hugo Broos lui-même. Dans son esprit, les choses sont limpides: le sans-faute réussi jusqu'à présent par le Sporting n'est qu'un début, excellent certes, mais qu'il lui faut confirmer dans les jours, dans les semaines à venir. En d'autres termes, il est hors de question que l'impensable se produise tout à l'heure contre Heusden-Zolder, et ce pour une raison toute simple: la plus mauvaise attaque du championnat de Belgique ne peut aucunement prendre le pas sur l'une des trois meilleures défenses (avec celles de Genk et du GBA) de l'élite.

Dindane au repos?

Le même n'envisage pas une seule seconde, non plus, que les avants les plus performants du pays, fûssent-ils privés, normalement, des services d'Aruna Dindane, ne dénichent pas une faille au sein d'une ligne arrière qui, sans être pour autant la moins perméable de l'élite, présente, malgré tout, certains arguments en matière de solidité.

Hugo Broos ajoute:

«Je puis difficilement me montrer plus clair. Vivre sur ses acquis ne mène strictement à rien. Au contraire! Seul le dépassement de soi permet de progresser. C'est devenu quelque chose d'essentiel dans le football moderne.»

Traverser tous les orages, dès lors. Et en sortir plus forts. Ce vendredi, toutefois, ce n'est pas à proprement parler une véritable tempête qui attend les Anderlechtois. Sans doute essuieront-ils tout au plus une légère, et brève, ondée provoquée par une formation qui n'a toujours pas inscrit, en six journées, son premier but en division 1.

Avec Mike Origi, Dimitri De Condé, Kurt Morhaye, Mohammed Barka et Stijn Haeldermans, les Limbourgeois ont à leur disposition des éléments expérimentés, pas forcément maladroits, non plus, en zone de conclusion: ensemble, ce quintette a marqué 112 goals en division 1. Adjoignons-lui le Japonais Takayuki Suzuki, susceptible, paraît-il, de faire lui aussi la différence à tout moment et ajoutons que la chance finira bien par sourire aux Limbourgeois.

De Boeck se méfie

Glen De Boeck ne dément pas. «Personnellement, je suis méfiant, avoue le capitaine du Sporting d'Anderlecht. Contre nous, Heusden-Zolder n'aura strictement rien à perdre. Cette liberté d'expression dont les Limbourgeois peuvent se prévaloir en raison de la différence de niveau nous séparant d'eux est un incontestable atout. Mais pour peu que nous affichions la même force de concentration et la même détermination que celles que nous affichons depuis le début de la saison, je suis convaincu que tout se passera bien...»

Aujourd'hui, les Limbourgeois relèveront peut-être la tête mais cela n'empêchera pas le Sporting de la leur couper. Les uns seront peut-être bons. Les autres seront tout simplement meilleurs. Hugo Broos, lui, sera content!

© Les Sports 2003