La Fifa a présenté, jeudi à Berlin, le nouveau mode de calcul de son classement mondial mensuel qu'elle a profondément remanié et simplifié. Cette réforme avait été rendue nécessaire tant le précédent mode de calcul prêtait le flanc aux critiques.

Par exemple, le classement de mai 2006 fait apparaître la République tchèque au 2 éme rang et les Etats-Unis au 4 éme . Les deux équipes n'ont pas franchi le 1 éme r tour du Mondial 2006, au contraire de l'Italie, seulement 13 éme et finaliste, ou de l'Allemagne 19 éme et pourtant demi-finaliste. «La plus importante modification dans le mode de calcul est que les résultats des quatre dernières années seront considérés alors que les résultats des huit années étaient précédemment considérés», indique la Fifa dans un communiqué.

La période d'évolution comprend également une pondération décroissante: 100 pc pour l'année 1, 50 pc pour l'année 2, 30 pc pour l'année 3 et 20 pour l'année 4, alors que «la pondération sur huit ans précédemment utilisée était linéaire», rappelle la FIFA. «Deux des facteurs qui étaient pris en compte ne seront plus considérés: il s'agit du nombre de buts marqués et le fait que les matches se disputent à domicile.»

Par ailleurs, le système d'attribution des points reprend celui en vigueur dans la plupart des championnats avec trois points pour une victoire, un point pour un nul et zéro point pour une défaite.

Quant à la valeur de l'équipe adverse, elle est désormais calculée en fonction de son classement mondial selon la formule: «200 - rang / 100 ». Une équipe classée 30 éme mondial a ainsi une valeur de 1,70. La valeur régionale, par confédérations, est conservée avec un coefficient de 1 pour les fédérations membres de l'UEFA, 0,98 pour celles du Conmebol et 0,85 pour toutes les autres.

© Les Sports 2006