Le comité sportif de l'Union Belge de football aurait du juger ce mardi le jet de pétards fumigènes lancés à La Gantoise par les supporters rouches le 16 février dernier.

L'affaire a été reportée à huitaine pour la coupler aux faits similaires qui se sont passés à Charleroi, où des incidents ont éclaté avant et pendant la rencontre, obligeant même l'arbitre Franck De Bleeckere a sifflé la fin de la rencontre avant son terme.

A la demande du Standard, Jo Vanhecke, qui dirige la callule football au ministère de l'Intérieur, a été convoqué.

Demeyer exprime son mécontentement face au comportement de certains supporters liégeois

Le bourgmestre de Liège, Willy Demeyer (PS), a tenu, mardi, à exprimer son mécontentement face aux débordements de certains supporters du Standard de Liège lors des dernières rencontres de ce club en déplacement. A ces occasions, ceux-ci se sont livrés à des jets de pétards sur le terrain et à l'allumage de fumigènes dans les tribunes. "Rien ne peut justifier les agissements que nous avons eu à déplorer de la part d'une minorité de supporters, une dizaine sur les 4.000 présents", a expliqué le mayeur liégeois, pour qui le club de foot du Standard est un porte-drapeau national et international. "En qualité de Bourgmestre, je suis attristé de constater que l'irresponsabilité de certains ternit l'image de notre région et fait passer au second plan les résultats sportifs, en bonne voie, pour la qualification des play off 1", a-t-il ajouté.

Willy Demeyer a rappelé que les contacts entre la Ville et le club étaient constants, et que toutes les mesures étaient prises pour maintenir la sécurité aux abords et dans le stade. Se disant informé des décisions prises par le club en prévision du match de mercredi à Gand, le bourgmestre a encore indiqué qu'il espérait qu'elles dissuaderont les fauteurs de trouble de se manifester.