"Le contrat pharaonique de Leo Messi qui ruine le FC Barcelone", a titré El Mundo, et le quotidien de détailler les chiffres astronomiques du contrat signé en novembre 2017 par Messi, qui sera en fin de contrat en juin prochain et voulait partir l'été dernier.

Selon El Mundo, ce contrat "s'élève à 555.237.619 euros bruts, à percevoir en quatre saisons (...) jusqu'à son expiration, le 30 juin prochain. Ce chiffre est la somme de son salaire fixe, des droits d'image, une série de primes de plusieurs millions d'euros inédites jusqu'à ce jour, des honoraires et une ribambelle de bonus qui dépendent de divers objectifs".

"Le joueur a déjà perçu 511.290.052 euros, presque 92% du total auquel il aspire", précise El Mundo.

"Le montant net, une fois tous les impôts appliqués (...) et les déductions de la sécurité sociale faites, représente plus de la moitié de cette somme: environ 297 millions d'euros", ajoute le journal.

Sans compter les droits d'image, Messi empoche ainsi 138,8 M EUR bruts (74,9 M EUR nets) chaque année, selon El Mundo. Soit 380.299 euros bruts par jour (210.297 euros nets).

Le Barça nie "toute responsabilité"

Juste pour avoir signé un nouveau contrat avec le Barça, Messi a automatiquement perçu une prime de prolongation de 97.941.250 euros, qu'il a touchés en deux versements, en décembre 2017 puis décembre 2018. Par la même occasion, sa clause de libération est passée de 250 à 700 millions d'euros.

Dans l'éventualité où il remporterait la Ligue des champions, Messi empocherait un bonus de 3.548.644 euros, ce qui n'est pas encore arrivé depuis qu'il a signé ce nouveau contrat.

En revanche, s'il remporte la Liga (ce qui est arrivé deux fois depuis novembre 2017, en 2018 et en 2019), le bonus est de 2.365.766 euros. Et s'il soulève la Coupe du Roi (ce qui est arrivé une fois depuis la signature de ce contrat, en 2018), le bonus est de 591.442 euros.

Le contrat de Messi avec le Barça, long de 30 pages, est le "plus gros contrat de l'histoire du sport" selon le quotidien espagnol. Il était resté secret jusqu'à aujourd'hui.

Ces révélations font sensation en Catalogne, dans un club sérieusement endetté et toujours sans président (les élections ont été repoussées au 7 mars en raison de la pandémie), à cinq mois seulement de la fin de contrat de la Pulga (la puce, en espagnol), et alors que Messi est officiellement autorisé à négocier avec d'autres clubs depuis le 1er janvier 2021.

"Le FC Barcelone nie catégoriquement toute responsabilité dans la publication du contrat professionnel (de Lionel Messi) et engagera des actions en justice contre +El Mundo+", a annoncé le club dimanche à la mi-journée, dans un communiqué.

Messi avait voulu quitter le Barça à l'été 2020 après la claque reçue face au Bayern Munich (8-2) en quart de finale de Ligue des champions à Lisbonne. Il avait été forcé de rester par l'ancien président Josep Maria Bartomeu, qui a depuis démissionné.