Après s'être offert le scalp de l'Uruguay (3-1), à la surprise générale dans son premier match du Mondial (Groupe D), le Costa Rica a récidivé vendredi à Recife prenant la mesure 1-0 de l'Italie. Le but a été inscrit à la 44e minute par Bryan Ruiz, l'ancien attaquant de La Gantoise. Ce succès, tout aussi mérité que celui obtenu face à la Celeste, a pour conséquence non seulement de qualifier le Costa Rica mais aussi d'éliminer tout simplement l'Angleterre de la compétition. Un événement qui n'était plus arrivé aux "Three Lions" depuis 1958. Face à des Italiens, qui retrouvaient Buffon dans les buts pour ses 5es Mondiaux, très prudents, les Ticos ont très vite pu établir leur schéma de jeu rigoureux, volontaire et athlétique qui avait déjà perturbé l'Uruguay.

Ce sont pourtant les Italiens qui ont eu les premières réelles occasions de but via Balotelli (31e et 33e). Sur son second tir, Navas sortait une belle parade.

Le Costa Rica répondait du tac au tac et submergea l'Italie en fin de période. Buffon sortait d'abord du "soupirail" un envoi de Bolanos avant de repousser un corner rentrant (43e). La pression des Centro-américains augmentait quand Duarte voyait sa reprise de la tête surmonter la cage italienne (42e). Le Costa Rica aurait dû bénéficier d'un penalty quand Chiellini balança Campbell dans le rectangle (43e). A la surprise générale, l'arbitre chilien Osses ne broncha pas. Les Ticos étaient finalement récompensés une minute plus tard, Ruiz de la tête, à la réception d'un long centre au 2e poteau, trompait Buffon (0-1).

A la reprise, l'Italie se réveilla et ce fut au tour de Navas de montrer l'étendue de son talent sur des envois de Darmian (52e) et Pirlo (53e).

Le Costa Rica laissa passer l'orage, subit la suite de la rencontre sans se désorganiser et réagissait dès que possible en contre.

Buffon devait sortir très à propos devant Bolanos (59e) et le contre d'Urena ne pu aller à son terme (83e) sans parker d'un ultime tir brossé qui menaça encore les filets italiens.