Le FC Barcelone a remporté mercredi son 18e titre de champion d’Espagne de football, le deuxième consécutif, à la faveur de la défaite de son dauphin, Valence, à Majorque (2-1), lors de la 36e journée.

Le FC Barcelone a confirmé son titre une heure plus tard sur le terrain du Celta Vigo en s’imposant 1-0. Mais après la défaite de Valence à Majorque, il disposait de suffisamment de points d’avance (huit) pour ne pas être rejoint en tête du classement, à deux journées de la fin.

«C’est l’un des deux principaux objectifs du club et nous sommes très contents pour ça », a déclaré l’entraîneur néerlandais Frank Rijkaard à l’issue du match à Vigo. «C’est aussi très important car nos +socios+ (les membres du club) et notre équipe le méritent ».

«C’est une récompense pour l’effort, le travail bien fait et le spectacle offert, avait déclaré le président Joan Laporta à la mi-temps de la rencontre. »Gagner deux Ligas consécutivement, c’est extraordinaire«.

Le club catalan, qui a un match en retard à disputer (sur le terrain du FC Séville) a pris la tête du Championnat (à égalité de points avec Osasuna) après sa large victoire au stade Santiago-Bernabeu du Real Madrid (3-0) et le fameux doublé du Brésilien Ronaldinho, lors de la 12e journée.

Un temps au même niveau qu’Osasuna, le Barça s’est détaché seul en tête après une victoire sur le terrain du promu Cadix (3-1) lors de la 16e journée.

Une série de 14 victoires consécutives lui a ensuite permis de creuser un écart conséquent en tête du classement (12 points d’avance sur Valence à l’issue de la 21e journée). Un écart que l’équipe de Frank Rijkaard a su parfaitement gérer, parallèlement à son parcours en Ligue des champions.

Eclosion

Le Barça est en course pour le doublé Liga-C1 et affronte le club anglais d’Arsenal en finale de la plus prestigieuse des coupes d’Europe, le 17 mai au Stade de France à Paris.

La dernière équipe à avoir conservé son titre en Espagne était... le FC Barcelone. Alors entraîné par le Néerlandais Louis van Gaal, les »Blaugranas« avaient gagné la Liga en 1998 et 1999.

Avec ses 14 victoires consécutives, le Barça n’est pas passé loin du record du Real Madrid d’Alfredo di Stefano de la saison 1960-61 (15 succès d’affilée).

Après un début à peine convenable (deux nuls, une victoire et une défaite en quatre journées), le Barça a retrouvé son jeu de la saison 2004-2005 et a peu à peu imposé son rythme au Championnat.

Osasuna a un temps tenu au même niveau - comptable - mais a fini par lâcher. Quant au Valence CF, champion en 2004, il a repris un peu espoir au soir de la 23e journée, revenant à six points du champion sortant après l’avoir battu 1-0 dans son stade Mestalla. Mais le FC Barcelone a ensuite recouvré ses esprits et repris ses distances.

La longue absence au milieu de terrain de son maître à jouer Xavi (gravement blessé à un genou en décembre 2005) a été compensée par la polyvalence de Deco, l’apport de Van Bommel ou Iniesta et l’éclosion définitive de l’Argentin Lionel Messi. Sans oublier les coups de génie de Ronaldinho.