De nouveau, le club catalan risque de devoir passer à la caisse suite au déploiement de drapeaux catalans au Camp Nou en prélude du choc contre Manchester City.

Club emblématique de la Liga espagnole, le FC Barcelone n'en reste pas moins un symbole de la Catalogne, de plus en plus désireuse de réclamer son indépendance. Lors de la réception de Manchester City au Camp Nou, les supporters blaugranas ont profité de l'occasion pour délivrer un message clair à l'UEFA, et par extension à l'Europe.

Peu de temps avant le coup d'envoi du choc de cette troisième journée de Ligue des Champions, près de trente mille drapeaux catalans ont été déployés dans les gradins du Camp Nou. Ceux-ci avaient été distribués par des assoiciations indépendantistes pour répéter le même message que lors de la réception du Celtic Glasgow en septembre dernier et de la large victoire des équipiers de Lionel Messi, de nouveau buteur ce soir.

A ces drapeaux, s'est ajouté une bannière avec le message "Bienvenue en Catalogne" en anglais dans le texte.

Les associations indépendantistes à l'origine de cette action ont précisé dans un communiqué qu'elles avaient pour objectif de soutenir Carme Forcadell, présidente du Parlement catalan et présente mercredi au Camp Nou. Cette dernière est dans le viseur de la justice espagnole pour désobéissance après l'approbation par l'assemblée régionale d'une résolution indépendantiste en juillet dernier.

Suite à cette initiative des indépendantistes calalans, le FC Barcelone risque de nouvelles sanctions de l'UEFA. L'association européenne de football, ayant toujours été opposé aux messages politiques dans les stades, a déjà sanctionné à plusieurs reprises le club catalan ces derniers mois.

Ainsi, le club culès a fait appel en juin d'une amende de 150.000 euros, dont 50.000 avec sursis, infligée pour exhibition d'emblèmes indépendantistes.

La confédération européenne avait indiqué au moment de cette sanction que la révocation du sursis de 50.000 euros interviendrait en cas de nouveaux incidents au cours des deux prochaines saisons. 

Le Barça, qui estime que ces drapeaux ("esteladas") font partie de la liberté d'expression, a déjà écopé de plusieurs amendes par le passé de la part de l'UEFA, notamment après le match de poule de C1 face au Bayer Leverkusen en septembre 2015, ou à la suite de leur victoire 2-1 en finale de la C1, le 6 juin 2015 à Berlin, face à la Juventus.