Le match contre la Russie ne sera pas le dernier des Diables rouges au stade Roi Baudouin. Que du contraire. Pendant plusieurs années encore, le stade actuel accueillera notre équipe nationale de football.

En effet, la nouvelle majorité à Bruxelles a décidé de ne pas démolir le stade. Le nouvel échevin des Sports, Benoit Hellings (Ecolo), veut même rénover le stade, en combinaison avec le développement du nouveau projet de réurbanisation NEO au pied de l’Atomium. L’ancien échevin des Sports, Alain Courtois (MR) était favorable à la construction de l’Eurostadium. Mais la nouvelle majorité a mis un terme au contrat avec Ghelamco, qui voulait construire l’enceinte.

Cet après-midi, l’Union belge (via le CEO Peter Bossaert) et Golazo (l’organisateur du Memorial Van Damme, représenté par Bob Verbeeck) donnent une conférence de presse relative au dossier du stade. Ils vont présenter le nouveau projet, qui sera très coûteux, mais moins cher que la construction d’un nouveau stade. Un accord a été trouvé avec la Ville de Bruxelles et Golazo pour l’aménagement du stade actuel. Le bourgmestre Philippe Close avait déjà annoncé que l’Union belge reprendrait la main dans ce dossier. "La Ville toute seule ne peut pas le faire."

De quelles rénovations s’agit-il ? Des groupes de travail ont examiné ce qui est possible. Les tribunes ne seront pas détruites. Mais les vestiaires seraient modernisés. Et les facilités pour la presse seraient augmentées. Les VIPS, eux aussi, peuvent s’attendre à une hausse de confort.

Et puis, le stade Roi Baudouin devra surtout répondre aux normes de sécurité nationales (de la loi football) et internationales (de l’UEFA). À ce niveau, un nouveau plan d’évacuation du stade a déjà été commandé. Les travaux pourraient entraîner une légère baisse de la capacité du stade.