Les Malinois ont rendu un dernier hommage à Leï Clijsters ! Et quel hommage. Ses anciens équipiers de la grande équipe du Kavé (vainqueur à l'époque en 3 saisons de la coupe de Belgique, de la Coupe des Coupes et du championnat de Belgique) étaient venus pour le saluer une dernière fois : Piet den Boer, Erwin Koeman, Johnny Bosman, Pascal de Wilde, Marc Wilmots, Geert Deferm, Alain de Nil... Tous étaient là pour leur ancien capitaine, un homme certes un peu bougon mais professionnel jusqu'au bout des ongles.

Après une minute de silence, le match pouvait commencer. Malines, devant son public, entamait bien la rencontre mais manquait de précision dans le dernier geste. Anderlecht mettait lui un peu plus de temps à rentrer dans la partie mais les échanges étaient équilibrés.

Jusqu'au quart d'heure de jeu. Biglia accrochait dans le rectangle Mununga, terriblement remuant mardi soir. M. Verbist restait de marbre alors que le penalty semblait indiscutable (16e). On pensait le danger écarté mais dès l'action suivante, Asare - poursuivi par Suarez - frappait dans le gazon et se laissait tomber dans le rectangle. Cette fois-ci, M. Verbist montrait le point de penalty ! Vleminckx le tirait en force en plein milieu (1-0 à la 17ème).

Anderlecht se devait de réagir et allait rapidement égaliser. Non pas par Boussoufa qui était légèrement accroché dans le rectangle malinois et qui recevait un carton jaune pour simulation (18e). Mais par Rnic, le latéral droit.

Les Mauves héritaient d'un corner. Sur celui-ci, la tête de Gillet était déviée in extremis par Asare en coup de coin. Boussoufa s'y attellait à nouveau et son centre trouvait Suarez. L'Argentin déviait le cuir de la tête, la balle parvenant à Juhasz au second poteau. Le grand Hongrois centrait - fort - devant le but et Rnic plaçait un coup de tête victorieux (1-1 à la 29e).

Boussoufa héritait encore d'un beau coup franc excentré mais Renard se détendait joliment (45e).

La deuxiéme mi-temps repartait sur des chapeaux de roue. Les Anderlechtois poussaient mais c'est Malines qui allait frapper un grand coup à la 50ème. Asare, auteur d'un très bon match, passait tout le flanc gauche en revue et centrait au point de penalty. Mununga était plus prompt que Deschacht et, du plat du pied, fusillait l'infortuné Schollen (2-1 à la 50e).

Anderlecht jetait alors toutes se forces dans la bataille. Chatelle, auteur d'une entrée au jeu très intéressante, et Boussoufa multipliaient les bons centres mais à chaque fois, aucun attaquant mauve ne se trouvait dans les parages.

De Sutter, auteur d'un énorme raté à la 74ème, et Bulykin, monté au jeu à la 80e, n'ont pas réussi à faire oublier la nouvelle absence de Frutos...

Plus rien ne sera marqué et les Malinois, 14ème en championnat, éliminent le tenant du titre et leader de la compétition. Si on y ajoute l'élimination de Bruges et du Standard, cette édition 2008-2009 de la Coupe est plus que jamais ouverte !

Radzinski qualifie le Lierse

Dans l'autre match de la soirée, le Lierse s'est imposé à Dender 2 buts à 3. Les joueurs de Johan Boskamp ont, par deux fois, mené à la marque mais ils se sont à chaque fois fait rejoindre, puise dépassés dans les arrêts de jeu.

Destorme ouvrait la marque à la 56e (1-0) mais Wahed égalisait 3 minutes plus tard (1-1). Destorme redonnait l'avance aux siens à la 69e (2-1) mais Dreesen rétablissait la parité au marquoir à la 78e (2-2).

Mais les Pallieters, qui envisagent de remonter directement en D1 après une année de purgatoire dans l'antichambre de l'élite, ne se découragaient pas. Et alors que l'on se dirigeait vers les prolongations, ce diable de Radzinski (ex-Anderlecht) offrait la qualification aux Lierrois.

Malines et le Lierse rejoignent donc Roulers en quart de finale de la Coupe de Belgique (28 janvier et 4 février), et s'y affronteront d'ailleurs.

Le troisième match prévu mardi soir entre le Cercle Bruges et Charleroi a été reporté au 21 janvier à cause du mauvais état du terrain.

Mercredi, quatre rencontres sont au programme: Genk-Lokeren, RC Malines-Zulte Waregem, La Gantoise-Mouscron et Courtrai-Westerlo, qui pourrait être remis.