Alors que chacun regrette la dégringolade du football belge, voilà qu'une sombre affaire de corruption égratigne encore davantage le sport le plus populaire de Belgique. Le Lierse, cercle de l'élite nationale, a décidé de porter plainte contre X pour corruption. Cette plainte fait suite à certaines pratiques découvertes par la direction actuelle du club, lanterne rouge du présent championnat de D 1.

GBA-Lierse en question

Selon «La Dernière Heure/Les Sports», le club lierrois craint que plusieurs matches n'aient été truqués dès le début de cette année, donc également au cours de la saison précédente. Les soupçons se basent sur des examens d'images vidéo de GBA-Lierse (4-0, il y a deux semaines). Selon le même journal, le club anversois s'étonne du fait que, la saison passée, le Lierse ait joué avec son équipe B contre le Sporting Charleroi et le Racing Genk.

Interrogé par la chaîne de télévision flamande VRT, le président actuel du club se pose aussi des questions sur un montant de 300000 euros apparu au niveau de la comptabilité du club.

Cette somme proviendrait de l'homme d'affaire chinois Zheyun Ye, interpellé le 30 octobre dernier dans le cadre d'une enquête pour corruption active et escroquerie ouverte par le parquet de Bruxelles sur deux matches de D 1 belge: Saint-Trond-La Louvière (1-3 du 29/10) et Cercle Bruges-Saint-Trond (2-1 du 05/11).

L'Union Belge en attente

Une étape de plus est donc franchie dans le feuilleton des paris truqués sur internet. Après les différentes déclarations concernant des suspicions de trucage de matches en Belgique et en Finlande (où les noms d'un manager, d'un entraîneur et de joueurs belges sont cités), et suite à la tentative «d'achat» d'un match du championnat français (Metz-Lyon du 22/10) par un individu «à l'accent belge», révélée par le journal «L'Equipe» de ce week-end, de nombreuses indications tendent à démontrer que la Belgique pourrait être au centre d'activités irrégulières dans les paris sportifs sur internet.

Du côté de l'Union Belge de Football, Nicolas Cornu, son porte-parole, bien qu'il admette qu'une enquête interne soit ouverte, insiste:

«Le parquet fédéral de notre Association n'a aucun pouvoir judiciaire. Nous sommes très limités dans notre rayon d'action. Nous n'avons, par exemple, pas le droit de demander aux sociétés de paris sportifs la liste des parieurs. La justice, bien. L'homme d'affaires chinois, très controversé, qui est au départ de l'enquête du parquet de Bruxelles, n'est pas membre à l'Union Belge. Nous ne pouvons donc pas l'entendre. Nous sommes, par conséquent, en attente des informations pouvant nous parvenir de la justice belge.»

© Les Sports 2005