Depuis quelques semaines, on avait compris que le Sporting s'était engagé sur la voie du maintien et depuis samedi, peu de gens doutent encore que les Zèbres atteindront leur objectif. Non seulement ils ont remporté une victoire qui permet à leur club de prendre des distances appréciables avec ses poursuivants que sont l'Ant- werp et Heusden (tout en recollant au peloton de ses autres concurrents directs) mais à défaut de briller de mille feux face à une formation qui n'a aucunement justifié son classement, l'équipe de Robert Waseige a de nouveau fait preuve d'une réelle consistance, grâce notamment à son équilibre évident dans tous les secteurs.

Ainsi, Charleroi s'est imposé méritoirement en ouvrant la marque pour la douzième fois au cours du championnat pour équilibrer son bilan particulier puisqu'il avait perdu et partagé quatre fois précédemment dans les mêmes circonstances. Le voilà également nanti de quatre victoires. On précisera pour la petite histoire qu'il avait concédé le but d'ouverture lors de ses deux autres succès (face à Heusden et Genk), ce qui revient à constater que le Sporting a déjà pris l'avantage au marquoir à quatorze reprises sur l'ensemble des vingt-sept matches disputés à ce jour.

Samedi soir, les Carolos ont construit convenablement leur succès en se montrant très entreprenants pendant une première demi-heure de bonne facture au cours de laquelle ils dominèrent nettement leurs adversaires. Un centre de Defays avait échappé à Olufade qui aurait dès lors pu émerger plus vite (on ne jouait alors que depuis cinq minutes) mais Laquait avait dû intervenir d'extrême justesse sur une action de Mennes juste avant que Defays ne relance vers l'axe central défensif de Westerlo où les Limbourgeois s'emmêlèrent les pinceaux.

Quoique déséquilibré... et d'ailleurs carrément à terre, Olufade eut le sursaut de pousser le ballon dans le coin du but. Oulmers hérita rapidement de la balle de break mais se heurta à Bourdon si bien que le jeu du Sporting devint moins limpide. C'est ainsi que laquait dut plonger devant Paas qui s'était retrouvé en bonne position et si Oulmers sollicita encore le gardien visiteur... de surcroît carolorégien, la reprise s'avéra plus laborieuse pour les Zèbres. À ce point que Paas trouva la faille à la réception d'un centre de Keenan mais l'attaquant limbourgeois fut signalé hors jeu. Peu après, Defays alerta Dufer qui prépara visiblement son geste et tira violemment du pied gauche dans le coin supérieur. L'envoi était tout bonnement inarrêtable. Paas parvint à semer légèrement le doute dans les esprits hennuyers en exploitant habilement un centre croisé de Ba mais Chabaud eut le dernier mot à la suite d'un ultime coup franc. Kanfory lui glissa le ballon que le médian français catapulta victorieusement en croisant son tir, également du pied gauche, qui échappa à Bourdon. De meilleure qualité dans sa première partie, le match n'avait pas été franchement captivant parce que les Limbourgeois ont indéniablement déçu mais ses vainqueurs avaient ma- noeuvré intelligemment tandis que nous avions eu droit à de beaux buts. Suffisant pour que les supporters scandent: «Charleroi en D 1.»

après le succès enregistré contre Westerlo. (PHOTO NEWS)

© Les Sports 2004